Le vignoble rhodanien vient de se doter d’une charte de valorisation paysagère qui a été signée par tous les acteurs de la filière. Mobilisant les vignerons, les collectivités et les organismes « autour d’engagements concrets en faveurs des paysages et de l’environnement rhodaniens, afin d’assurer la pérennité de l’appellation côtes-du-rhône, ainsi que l’image et la notoriété de ses vins », ce fruit d’une démarche collective orchestrée par le syndicat général des vignerons des Côtes du Rhône a demandé dix-huit mois de travail et donné corps à l’ouvrage de 171 pages ci-dessus. Philippe Pellaton, le président du syndicat, précise que ce temps a permis « de caractériser les spécificités rhodaniennes en matière de paysages viticoles, mais également (…) de répondre à des attentes économiques et sociétales et ainsi d’envisager l’avenir du vignoble de façon sereine. »

Ainsi, un diagnostic a d’abord été effectué afin de distinguer les différentes entités viticoles du vignoble (elles sont au nombre de seize, voir l’image ci-dessous) ainsi que les savoirs-faire spécifiques développés par les vignerons. Un cahier d’actions et de recommandations a ensuite été conçu, en liaison avec l’ensemble des acteurs de la filière. Enfin, la charte signée la semaine dernière à Séguret a été formalisée. De la valorisation des pratiques culturales durables à la formation des professionnels en passant par le maintien des structures végétales caractéristiques du vignoble, l’attention portée au tourisme et à la signalétique des circuits viticoles, la restauration du patrimoine bâti ou encore la gestion des AOC, elle engage tous ses signataires dans une démarche de protection durable des paysages et savoir-faire du vignoble des Côtes du Rhône.

RhôneEntités

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here