Michel Bettane au Chili, notre saga de l’été


L’été a commencé chaud, nos vins auront peut-être cette année
un profil d’hémisphère sud. Autant commencer à s’y habituer en révisant nos connaissances
sur les vins chiliens, modèles du continent sud-américain.

CARNET DE ROUTE >À consulter ici…

 

Géographie et économie

14 sous régions principales formant une longue bande de plus de 1300 kilomètres au centre du pays, au nord, au sud et à l’ouest de Santiago, rarement plus large que 120 Kilomètres, entre une rangée de montagnes longeant la côte pacifique et la cordillère des Andes, qui sépare le Chili de l’Argentine. La surface du vignoble atteignait en 2013 200 000 ha, ce qui donne au Chili le sixième ou le septième rang, selon les années avec 4% de la production mondiale, soit plus de 13 millions d’hectolitres. Les devises rapportées par le commerce se montent à 1,5% du produit national brut du pays, avec comme principaux pays acheteurs, les Etats-Unis, le Royaume Uni, le Japon, la Chine (Chine et Japon réunis dépassant la part des deux premiers) et le Brésil.

Climat

La conjonction du courant froid de Humbolt et de la barrière de la cordillère crée un climat de type méditerranéen, plus ou moins exacerbé, avec très peu de précipitations pendant le cycle végétatif ce qui conduit dans l’immense majorité des cas à rendre l’irrigation des sols obligatoire au moins deux ou trois fois par an. L’alternance entre des journées très ensoleillées et des nuits très fraîches contribue à donner au raisin un fruit plus exacerbé qu’en Europe, et des tannins parfois plus secs et tendus aux vins rouges, avec une richesse en alcool élevée, très souvent largement supérieure à 14°.

 

chili

 

 

crédits photo d’ouverture : Paulina Sanchez

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here