Michel Bettane au Chili, notre saga de l’été


L’été a commencé chaud, nos vins auront peut-être cette année
un profil d’hémisphère sud. Autant commencer à s’y habituer en révisant nos connaissances
sur les vins chiliens, modèles du continent sud-américain.

CARNET DE ROUTE >À consulter ici…

MONTES : APALTA

La winery d’Apalta est la plus spectaculaire de la firme, par son cadre enchanteur, et la beauté et l’originalité de ses bâtiments techniques et oeno- touristiques. L’histoire de la famille Montes est édifiante car elle est arrivée après les autres mais grâce à un perfectionnisme reconnu de tous s’est construit en dix ans une réputation nationale et internationale considérable. Le micro-climat chaud d’Apalta ne convient pas à mon sens aux cépages « bordelais » mais admirablement à ceux de la vallée du Rhône, mourvèdre, grenache, syrah et trop oublié Cinsault. C’est encore plus vrai des vignes plus sudistes d’Itata dont le cinsault 2014 de la maison est un pur délice, merveilleusement souple, pur, délicat, mille fois supérieur à la plupart des mauvaises imitations de pinot noir bourguignon que je préfère oublier. Egalement remarquable par sa fraîcheur le sauvignon Outer Limits 2014, frais, subtil, délicat, associant le meilleur de la tradition française et la pointe d’exotisme de la Nouvelle Zélande (mais avec discrétion !). J’ai beaucoup aimé aussi la syrah 2012 toute en finesse et sans la moindre amertume, et moins les merlot et cabernet sauvignon y compris le célébrissime Alpha M.
ange

L’ange de Montes

 


LAPOSTOLLE APALTA

Alexandra Marnier-Lapostolle dirige de main de maître ce domaine phare de l’Aconcagua et bénéficie des conseils de Michel Rolland depuis les débuts de son aventure chilienne, inspirée par le précédent des alsaciens Massenez. On ne sera pas surpris de l’autorité de style des merlots et des cabernets sauvignons 2012, bien plus équilibrés que la Carmenere, mais ils doivent s’incliner devant le clos Apalta 2011 issu des meilleures vignes , d’une texture de soie très séduisante, sans doute le plus accompli depuis 1996. D’autres millésimes terminent sur des notes plus sucrées, que nos palais occidentaux jugeront excessives, mais que de nombreux amateurs d’Amérique du Sud et d’ailleurs aiment. Les cuvées expérimentales, issues de cépages non bordelais et vendues sous l’étiquette Collection montrent que le Mourvèdre est un cépage infiniment plus intéressant et complexe en 2012 que le Carignan. Parmi les essais de Syrah, brillamment menés par la directrice technique Andréa Leon, le terroir le plus prometteur me semble El Rosario, sur la côte de la vallée de San Antonio, devant celui d’Elqui.

lapostole

Les petites mains de Lapostole


Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.