« Le terroir de Montrose, d’une grande unité, est riche également par la diversité de ses sols. Chacun d’entre eux, par nature, nourrit le végétal de façon singulière. Une étude menée par survol de drone et prise de vues infrarouge du vignoble, a permis de caractériser chaque parcelle et d’en classifier les zones par potentiel. Associée à la dégustation des baies précédant les vendanges, cette connaissance ultra précise du vignoble, au pied près, va permettre d’aller plus loin encore dans le ramassage sur mesure. »

©Montrose-raisin2015 Mieux comprendre le terroir pour en tirer la quintessence, c’est-à-dire « des raisins de grande qualité conduits à parfaite maturité », c’est ce à quoi se consacre l’équipe pluri-disciplinaire de Château Montrose, deuxième grand cru classé de Saint-Estèphe, et notamment son tandem technique, Patricia Teynac et Vincent Decup, respectivement chef de culture et maître de chai. C’est « main dans la main » qu’ils travaillent dans une dynamique de « recherches et d’expérimentations » initiée par Hervé Berland, gérant de la propriété depuis 2012.

Outre l’étude portant sur le potentiel parcellaire du vignoble, Montrose mène depuis l’an dernier un travail de précision sur les pieds de vignes et les différences de maturité entre les grappes situées à la base du rameau (premières grappes) et celles du dessus (secondes grappes). Les enseignements tirés de ces observations ont permis d’organiser pour les vendanges 2015, qui devraient démarrer le 15 septembre, « la mise en place de tris successifs à la parcelle selon la maturité de chacune des grappes. »

Les vendanges à Château Montrose, ©AlineDautresme
Les vendanges à Château Montrose, ©AlineDautresme

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here