Sous la nouvelle gouvernance d’une équipe dédiée et la direction de Laurent Fortin,
ce cru classé de Margaux prend place dans la course de l’excellence


Le domaine

Château Dauzac est une magnifique propriété de 120 hectares, située à l’extrême sud de l’appellation Margaux, sur la commune de Labarde. Quarante cinq hectares sont plantés en vignes, remarquablement reconstituées au milieu des années 1980. La densité de plantation de 10 000 pieds à l’hectare a été respectée, les porte-greffes soigneusement choisis après analyse des sols et le cabernet-sauvignon domine largement avec 65 %, complété uniquement par 35 % de merlot. Cette proportion augmentera encore certainement dans un proche futur. Le micro climat, largement influencé par l’estuaire de la Garonne distant de 350 mètres, protège souvent la vigne du gel de printemps, tout en harmonisant les différences estivales de température entre les nuits et les jours. La composition des sols de graves est d’une rare homogénéité ce qui explique la qualité remarquable des vins des plus jeunes vignes qui produisent La Bastide de Dauzac, étonnamment proche en style du grand vin. Le reste de la propriété comprend un étang, un magnifique parc aux essences rares, et des prairies, l’ensemble garantissant un remarquable équilibre écologique, soigneusement entretenu. On le voit les atouts du cru sont nombreux et l’autorisent à rivaliser avec les plus célèbres crus du secteur.

Le vignoble

Château Dauzac produit un margaux d’un grand classicisme d’expression. Ce style a été voulu par le fameux professeur Emile Peynaud, engagé par la famille Chatellier en 1978 pour remettre le vin sur les meilleurs rails. Eric Boissenot conseille depuis de nombreuses années le domaine dans le même esprit, son père ayant été le plus fidèle disciple du maître. Il peut compter sur la compétence de Philippe Roux, directeur technique du château depuis 20 ans et complètement attaché à ce style. Ce classicisme se définit comme une recherche aussi aboutie que possible d’harmonie entre l’alcool, l’acidité et le tanin, obtenue par un contrôle précis de la maturité optimale du raisin et un respect absolu de cette vendange.
Les raisins sont cueillis manuellement en petites caisses, soigneusement triés, mis en cuves par gravité et vinifiés dans l’esprit du millésime. Des cuves de plus petite taille permettent de respecter encore plus précisément le parcellaire du vignoble en vinifiant de façon indépendante tous les lots et faciliter ainsi l’assemblage. On en percevra l’heureuse influence avec la dégustation des cinq derniers millésimes et, en particulier, du tout dernier, le 2014, encore en progrès sur les précédents.


Lire l’intégralité de la saga

Saga Cazes

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here