Groupement de producteurs créé en 1965, Marrenon représente aujourd’hui neuf caves coopératives et 1 200 vignerons travaillant 7 600 hectares dans le Lubéron et le Ventoux. La totalité de ces vignobles se se situent dans le Parc naturel régional du Lubéron, reconnu réserve de biosphère par l’Unesco. Responsable de 80 % des vignes de ce territoire, Marrenon en est l’un des plus importants acteurs agricoles, économiques et culturels.

Tout récemment, l’entreprise et ses pratiques ont été évaluées selon la norme ISO 26000 de l’Association française de normalisation (AFNOR), qui définit le degré de responsabilité sociétale des entreprises en se basant sur sept questions (gouvernance, droits de l’homme, relations et conditions de travail, environnement, loyauté des pratiques, questions relatives aux consommateurs et communauté et développement local) qui deviennent autant de domaines d’action.

Dans cette optique, les producteurs de Marrenon ont entrepris dès 2007 un travail de fond et mis en place des démarches « concernant la production avec en première étape une généralisation de l’agriculture raisonnée, renforcée par une démarche environnementale plus présente, l’organisation de l’entreprise au niveau économique, process et ressources humaines et la conjugaison de l’ensemble des valeurs qui animent et habitent l’entreprise au quotidien », notamment ses liens particulièrement étroits avec le tissu social régional.

Pour sa première évaluation, le groupe Marrenon a atteint le niveau 3 sur 4 de cette ligne de conduite vertueuse. Persuadé que « les hommes vivant dans ce territoire sont les acteurs de sa préservation, de sa mise en valeur et de son développement économique », Marrenon compte sur cette reconnaissance « pour renforcer ses échanges avec les parties prenantes, et notamment les clients qui font de la responsabilité sociale des entreprises un critère de différenciation fondé sur des valeurs essentielles. »

MàJ du 28 septembre 2015

image002
Ajoutons à ces informations la présentation de Sépia, cuvée phare des sélections parcellaires de Marrenon, faite pour tenir le rôle d’ambassadeur de son terroir. Echo à « la grande histoire » du Luberon, « son étiquette représente un coquillage qui rappelle les ammonites, animaux marins disparus il y a 65 millions d’années et qui ont laissé des fossiles dans les sols luberonnais. »

Ce luberon rouge fait pour la garde est composé d’un assemblage de syrah (70 %) et de grenache noir (30 %) issus de vignes plantées « sur des petites parcelles situées sur des pentes argilo-calcaires, donnant naturellement de faibles rendements (38hl/ha). Les raisins y sont vendangés entre la fin du mois de septembre et début octobre. La macération est longue, entre 15 et 28 jours, les extractions douces. »

Outre ses différentes sélections parcellaires, Marrenon propose deux autres gammes de vins. « Les Classiques » sont des vins issus de la totalité du territoire « vinifiés pour exprimer au mieux le style de chaque cépage et de chaque appellation. » Illustrant un nouveau style de Marrenon, la collection baptisée « Les Terroirs d’Altitude » est composée de vins issus de vignobles sélectionnés en Luberon et Ventoux, tous situés entre 300 et 500 m d’altitude.

Marrenon, cuvée Sépia 2012, 7,65 euros (prix moyen)

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai été conduit, à l’occasion d’un article pour la revue locale “Le Pays d’Apt” de septembre 2015, à déguster trois millésimes de la cuvée Gardarèm, fleuron de la gamme de Marrenon, qui vient avec son millésime 2012 de se classer dans le haut du tableau au concours “Syrah du Monde” (Ampuis, Mai 2015), regroupant des vins de 26 pays.
    Pour tous les dégustateurs présents, ce vin, élaboré et élevé avec le plus grand soin, mérite de figurer sur les meilleures tables!
    Robert Caracchioli.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.