Si, comme nous vous l’annoncions lundi, le grand oral du Master of Port s’est tenu pour la première fois en public, au Cercle des armées, c’est à l’ambassade du Portugal que se sont déroulées les 48 heures d’épreuves menant à une finale qui s’est jouée entre les sommeliers en photo ci-dessous. De gauche à droite, Jean-Baptiste Klein (Le Clos des Sens, Annecy), Yann Satin (Hôtel Westminster, Le Touquet-Paris-Plage), Gaëtan Bouvier (La Villa Florentine, Lyon) et Denis Verneau (La Mère Brazier, Lyon).

En présence de l’ambassadeur du Portugal en France, José Filipe Moraes Cabral, de la présidente du Syndicat des grandes marques de Porto, Edith Cayard, du président de l’Institut des vin du Douro et de Porto, Mauel de Novaes Cabral, et du président de l’Union de la sommellerie française, Michel Hermet, ces quatre experts se sont affrontés au cours d’une « dernière ligne droite qui a demandé beaucoup de concentration, d’analyse et de finesse tant à l’écrit que pendant les épreuves pratiques. »

« Je suis amoureux de ce vin et de cette région. »

Denis Verneau, Master of Port 2015

Interrogé après sa victoire à propos de sa candidature à cette compétition, le maître sommelier du restaurant La Mère Brazier dit avoir voulu mesurer ses connaissances sur le monde du porto autant que participer à l’un des « plus beaux et prestigieux concours de vins », en précisant « qu’un concours qui tourne autour d’un seul produit est très pointilleux. Il aborde tout l’univers, l’histoire, la géographie, la culture, la vinification, les maisons de Porto, les styles… »

Fier de ce titre qui lui donne « un devoir en tant qu’ambassadeur du porto » et avec le sentiment de pouvoir « enrichir son spectre d’accords mets-vins», il estime que gagner le concours Master of Port nécessite du professionnalisme, une bonne préparation, une grande connaissance des vins, de nombreuses dégustations, l’envie de faire découvrir le porto, « plus exactement les portos » et, ajoute-t-il humblement, « peut-être un peu de chance. » Bravo à lui.

©Lionel Blancafort_Les 4 finalistes_Master of Port 2015_ambassade du portugal
Photos ©Lionel Blancafort.

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

  1. Es = en les est obligatoirement suivi d’un nom au pluriel.
    “Je veux mourir ès amoureux combats,
    Soûlant l’amour, qu’au sang je porte enclose,
    Toute une nuit au milieu de tes bras.” Ronsard
    Vous avez le choix entre el porto (mais “el” est très peu employé) et ès portos (dans les portos).
    Merci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.