La huitième édition de Livres en vignes, festival dédié à la littérature générale mais aussi à celle du vin, du terroir et de l’art de vivre, s’est tenue le week-end dernier au château du Clos de Vougeot. Organisé par l’association Livres en Vignes avec le soutien de la confrérie des Chevaliers du Tastevin et parrainé, entre autres, par la Maison Bichot et le domaine Méo-Camuzet, ce week-end a été l’occasion d’un rendez-vous désormais classique, celui de la remise du Prix Méo-Camuzet du premier roman, décerné pour la cinquième fois cette année. C’est une éditrice , Teresa Cremisi, ici auteur de La Triomphante, un livre au titre annonciateur publié aux Editions des Equateurs, qui a été distinguée.

« Chaque millésime est un renouveau et une première fois : on dit d’une rentrée littéraire que c’est un bon cru comme d’un livre qu’il est dégusté ; le parallèle est bien trouvé, d’un côté comme de l’autre. »

Jean-Nicolas Méo, propriétaire du domaine Méo-Camuzet

Portrait d’une aventurière, ce premier roman se penche sur l’histoire d’une enfant née en Égypte et rêvant à l’Europe, la cavalcade d’une étrangère qui ne cultive pas la nostalgie et dont la seule patrie est la littérature, l’humour, l’ironie. « Longtemps je n’avais pas compris que le fait d’être une femme était comme on dit un handicap ; je ne m’étais nullement attardée sur l’évidence qu’il était difficile d’envisager un destin à la Lawrence d’Arabie en étant de sexe féminin. Je n’avais d’ailleurs eu aucune alerte à ce sujet. Mes parents ayant oublié de m’interdire quoi que ce soit, je n’avais jamais de ma vie entendu dire que je ne pouvais pas entreprendre quelque chose parce que j’étais une fille. »

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here