Le Heiligenstein fait la fierté des vignerons de la DAC Kamptal. C’est le cru phare, qui attire les convoitises et les journalistes qui ne viennent souvent que pour lui après être passés par la case Wachau. Il faut dire qu’il vaut le détour. Dominant la petites villes de Langelois et de Zöbing, le massif offre un patchwork de terroirs de 36,7 ha orienté sud sud-ouest, sur une pente de 13 % traversée en bas par la rivière Kamp, d’une altitude de 230 à 345 mètres. En terme de géologie, le Heilingenstein est une île en Europe, qui nous fait voyager dans le temps. On y trouve des fossiles remontant à 280 millions d’années et déposés dans des conditions arides. Des cailloux de rhyolites mélangés au conglomérat témoignent de l’existence d’une erruption volcanique. Le tout est majoritairement planté de riesling et fait partie des premiers crus (Erste Lagen) de l’Association des caves traditionnelles autrichiennes. Une trentaine de producteurs partagent le Heilingenstein. Willi Bründlmayer y possède 11 hectares dont plusieurs rangs de vignes en Lyre, d’où son riesling Lyra. Loimer, Jurtschtitsch et Schloss Gobelsburg aussi y produisent leurs grands rieslings Reserve.
fred loimer

Fred Loimer

 

À LIRE > Saga Autriche : Kamptal et Kremstal, les soeurs du Danube

 

À SUIVRE > Mercredi 18 novembre : Une anthologie de grüner veltliner
> Mercredi 25 novembre : 12 vignerons au top

 

[/col]

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.