Dans le communiqué ci-dessous, l’organisme fédérant les 500 000 acteurs de la vigne et du vin en France dénonce les accusations déloyales d’incitation à la consommation de vin dont fait l’objet sa campagne d’information grand public sur les repères de consommation, dont nous vous avions parlé ici, et rappelle à qui de droit sur quelles informations s’appuie cette dernière.

L’attaque dont nous faisons l’objet est déplorable et choquante. Nous sommes consternés par la mauvaise foi dont nous sommes victimes. Vin & Société vient de s’engager de façon responsable et courageuse dans une campagne d’information sur les repères de consommation maximum définis par les autorités de santé françaises en l’état des connaissances scientifiques actuelles. Alors que nous lançons une vaste campagne d’information permettant de faire connaître les repères de consommation, que 9 Français sur 10 ignorent, il nous est reproché d’inciter à la consommation de vin. C’est un procès d’intention. Est-ce à dire que nous ne sommes pas légitimes pour contribuer à l’information sur la consommation responsable ? » 

Joël Forgeau, président de Vin & Société.

Précisant que le ministère de la Santé et le ministère de l’Agriculture ont été informés de cette campagne dès le mois de septembre et n’ont pas remis en cause la démarche de responsabilité impulsée par la filière viticole, Vin & Société déclare que sa campagne d’information « 2.3.4.0 » s’appuie notamment sur les documents officiels suivants :

• Le programme national nutrition santé 2011-15, dont le document grand public est à consulter ici.

(extrait de la page 57 du document)
(extrait de la page 57 du document)


• Le Guide pratique pour faire le point sur votre consommation d’alcool édité par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), à consulter .

(extrait de la page 8)
(extrait de la page 8)


• Le site de l’Assurance maladie dont la page « Alcool et santé » est à consulter ici.

(extrait du site ameli-santé.fr)
(extrait du site ameli-santé.fr)


• Enfin, le site « Alcool Info Services » co-édité par l’INPES, dont le contenu a été modifié mercredi en cours de journée (avantaprès).

« Nous constatons que certaines autorités de santé contestent les repères de consommation que nous relayons alors qu’ils sont diffusés par leurs soins auprès des professionnels de santé et du grand public depuis plusieurs années. Nous notons également que le site Alcool Info Service, co-édité par l’INPES, a modifié sa page hier dans la journée et supprimé la mention des repères de consommation dans le titre de sa page. Faut-il en conclure qu’il y a un changement de politique de santé publique consécutif au lancement de notre campagne d’information ? » se demande Joël Forgeau.

« Cette campagne courageuse sur le mode de consommation responsable de vin intervient quelques semaines avant les fêtes de fin d’année, traditionnel moment de convivialité et de partage, à la veille duquel il nous semble essentiel d’expliquer la notion de modération (ndlr : pour découvrir plus en détail le point de vue et les actions de Vin & Société en terme de prévention, cliquez ici). Nous mettons en cause la cohérence des autorités de santé publique et des associations de santé publiques qui invalident soudainement les repères de consommation. Nous en appelons à un débat serein et honnête permettant d’allier santé publique et place du vin dans la société française. »

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.