Charly Foucault est passé à l’orient éternel dans la nuit du 28 au 29 Décembre, à la suite d’un cancer du poumon. Et pourtant il n’en manquait pas de poumon lorsqu’il a repris avec son frère Nady, le Clos Rougeard pour le porter jusqu’au firmament tannique des grands vins du monde. Du poumon il en a donné à chaque paulée des vins de Loire à Chartres, quand serviette sur la tête, debout sur sa chaise, il entonnait les psaumes qui retentissaient jusque sur le parvis de la cathédrale. Cet enfant de cœur était de tous les chœurs où l’on célébrait l’hymne des vins d’auteur respectant leur terroir. Son humour, il le puisait dans la terre de ses ancêtres dans ce Saumurois dont la terre collait à ses chaussures. Moustache lustrée au chenin, derrière ses grands yeux rieurs se cachait une sensibilité humaniste et une grande culture des choses de la vie comme de la vigne.Franc de cabernet, il donna à toute sa famille la passion du vin : Des Poyeux et du Clos du Bourg il en emplira désormais la terre comme le ciel.

Photo : Jean-Yves Bardin

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.