Voilà encore une de ces belles histoires comme les instances viti-vini savent nous en fabriquer. Un petit goût de déjà vu, on pense à Éloi Dürrbach (Trévallon) et à Jérôme Bressy (Gourt de Mautens). Notre homme s’appelle Loïc Pasquet, il est viticulteur près de Landiras dans le sud de la Gironde.
Jusqu’à présent, il produisait un vin en appellation Graves qui s’appelle Liber Pater. Avec l’accord des autorités en charge, il a planté son petit vignoble de poche à 20 000 pieds à l’hectare et a initié la réintroduction de cépages anciens. Il cherche à retrouver le goût du bordeaux d’avant 1855.

lire la suite ici sur le blog bonvivant


Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here