J’aurais mis trois étoiles à Joël Robuchon à la Grande Maison. Parce que ce ne serait que justice plus d’un an après l’ouverture du plus bel établissement de Bordeaux. Rappelons que Alleno chez Ledoyen a eu trois étoiles en six mois à peine. Le guide des pneus, comme dirait Pousson, devrait être équitable au lieu d’être maladroitement politique.

– J’aurais distingué Alain Pégouret au merveilleux Laurent, best location in Parisse. Pourquoi ? Vous avez vu l’assiette ? Vous avez vu le niveau de service ? La qualité de la sommellerie ? On me dit que le…

lire la suite ici sur le blog bonvivant


Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

  1. C’est à ne pas y comprendre grand chose dans ce nouveau classement.
    Le K à Baerenthal en Lorraine a perdu d’un coup toutes ses étoiles (il en avait 3). Certes le cuisinier (brillant) est parti mais il a été remplacé depuis quelques mois par Philippe Labbé tout aussi brillant. Venu de la Chèvre d’or à Eze, passé par le Shangri-la à Paris puis directeur culinaire de tous les Sanghri-la du monde (excusez du peu), toujours multi-étoilé, il fait partie des chefs capables de faire du 3 étoiles de l’amuse-gueule au dessert, sur chaque plat. Peu de chefs en France sont capables d’autant d’émotion. Un Frèchon peut-être au Bristol, mais qui d’autre? Passer le K de 3 à 0 étoiles c’est un peu raide. Et c’est idiot.
    C’est un peu comme si nous passions dans le guide Bettane+Desseauve le domaine Rousseau de 5 à 0 étoile au motif qu’Aubert de Villaine de la DRC en reprend les manettes. Rassurez-vous, ce n’est pas le cas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.