Nous vous avions parlé ici de l’appel à projets lancé l’année dernière aux experts du monde entier par la maison Hennessy afin de résoudre la préoccupante problématique des maladies du bois de la vigne, « particulièrement prégnante au sein du vignoble cognaçais » mais qui concerne l’ensemble de la filière viticole française :

Pour la seule année 2014, les pertes liées aux maladies de dépérissement sont colossales : 2,1 à 3,4 millions d’hectolitres de “manque à produire ”, soit 900 millions à un milliard d’euros de manque à gagner*. Au-delà des chiffres, c’est un des éléments clés du patrimoine culturel français qui est mis à mal.

Financement de la recherche à hauteur de 600 000 euros sur trois ans, l’engagement de Hennessy a été officialisé la semaine dernière lors d’une rencontre entre Bernard Peillon, président de la Maison, et les représentants de l’équipe plurisdiciplinaire qui a remporté l’appel, l’unité mixte de recherche INRA-Bordeaux Sciences Agro « Santé et agroécologie du vignoble  » et son chef de file, Patrice Rey.

* source : Cabinet Bipe

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.