Vous lisez pas ces trucs-là, vous. Je comprends, c’est assez anxiogène, les serpents dans les cauchemars, la ride sur le front, l’agacerie qui fait grincer les dents, ce barnum. C’est un cauchemar.

2015 (c’est pas vieux) a vu le record des importations françaises de vin toucher un nouveau maximum. On se dit, ah chouette, les vins italiens de Jean-Emmanuel Simond ont pété un score, on est content pour lui, pour Elisabetta Foradori, Laura di Collobiano, Pepe, Morandini, pour tous les très bons qu’il représente ici (un boulot de fond difficile à égaler, ne vous laissez pas avoir par les margoulins qui font comme si en surjouant la sacro-sainte émotion, les yeux blancs, les petits cris, les dollars espérés, la connexion internet à fond)…

lire la suite ici sur le blog bonvivant


Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.