Les primeurs de Bordeaux, ça va commencer

0

Dans quelques jours va s’ouvrir la fameuse campagne des Primeurs. Cette année, nous avons demandé son avis à Édouard de Chauvigny, animateur du site Chateauprimeur, extension pure player du groupe Duclot, grand négociant de Bordeaux et filiale de la famille Moueix.
Ce millésime 2015 qui a souri à toutes les régions françaises, qu’en est-il vraiment ? Avant que les dégustateurs émérites de Bettane+Desseauve ne se rendent Rive droite et Rive gauche pour s’en faire une idée précise, d’autres professionnels ont déjà leur petite idée, construite le plus souvent sur leurs impressions et leurs connaissances.
Dans le cas d’Édouard de Chauvigny, sa culture très fine des rouages du métier lui a permis d’évaluer une certaine hétérogénéité dans la production du Bordelais dans le millésime 2015. Nul doute que la sélection des Primeurs qu’il proposera très bientôt sur le site en tiendra le plus grand compte.

L’entretien de MyBettaneDesseauve, trois questions à Edouard de Chauvigny.

Allo, Édouard ? 2015 s’avance précédé d’une réputation flatteuse. Qu’en dit le e-commerce ?
Le e-commerce est très enthousiaste. Nous attendrons les dégustations de la Semaine des primeurs pour nous faire une opinion. Nous aurons une meilleure idée de la qualité de ce millésime mi-avril, mais on s’attend déjà à un très beau 2015.

Bien sûr. Et les prix ?
Avant de parler des prix, il faut goûter les vins pour se rendre compte de leur qualité. Viendra alors la commercialisation. Le prix de vente des bordeaux 2015 est de la responsabilité de chaque propriété et doit tenir compte de la qualité du millésime, mais aussi du marché mondial, du positionnement de chacun, etc. Il est difficile de faire des pronostics. Nous, nous avons bien réussi les quatre précédentes campagnes. Nous sommes très optimistes sur la réussite de la campagne des bordeaux primeurs 2015.

Vous avez quels arguments pour convaincre le public d’acheter ses primeurs chez Chateauprimeur ?
Ce qui est important, c’est ce qu’on va proposer de plus par rapport aux autres marchands. Le fait notamment qu’on soit presque les seuls à avoir un accés direct aux allocations. Nous faisons partie des plus gros acheteurs en primeurs, ce qui nous permet d’avoir une belle offre et une offre variée puisque nous vendons à l’unité également. Notre force c’est d’être en première main, d’avoir des magasins aux portes de Paris où les clients pourront venir récupérer leurs vins ou commander depuis ces magasins avec l’aide d’un sommelier. À Bordeaux, nous avons toute une équipe de sommeliers et de commerciaux qui goûtent les vins pendant la pré-campagne primeurs et qui pourront conseiller les clients.

© Guy Charneau


DECOUVRIR CHATEAUPRIMEUR ICI

primeur-2015---chateauprimeur-bandeau

 

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here