Neuf vins d’exception pour un millésime d’exception


VIN 1VIN 2VIN 3VIN 4VIN 5VIN 6VIN 7VIN 8VIN 9
1

Château Ausone

2015 19-19,5/20

50 % merlot, 50 % franc. Grande couleur profonde, nez noblement épicé, allonge veloutée avec du muscle, sveltesse et profondeur, perfection tactile. Tannin de soie absolu.

2

Château Cheval Blanc

2015 18,5-19/20

Le cru fait l’actualité en ne sortant pas cette année de Petit Cheval, parce que « la caractéristique de l’année est l’homogénéité » explique Pierre-Olivier Clouet. Fruit très précis, allonge harmonieuse, délicatesse subtile des tannins, crémosité et velouté, brillance. Cheval tel qu’en lui-même, d’une finesse et d’une subtilité hors norme.

3

Château Haut-Brion

2015 19,5-20/20

Aussi proche d’une certaine idée de la perfection bordelaise qu’on peut l’imaginer. Corps absolument somptueux, lié à la maturité folle, mais contrôlée du raisin, complémentarité parfaite des cépages (grosse moitié de cabernets, petite moitié de merlot), longueur étonnante, mais surtout réserve tannique phénoménale. Nous n’avons rien trouvé d’équivalent ni en Médoc, ni Rive droite. On oubliera le degré élevé du raisin, car le vin le vaut bien.

4

Château Lafite Rothschild

2015 17-17,5/20

Échantillon dégusté au château. Difficile à appréhender car après une entrée de bouche très noble, plutôt avancée pour son âge, avec des notes d’amande et de tabac blond liée à la qualité du bois neuf utilisé, le vin semble manquer de milieu de bouche et, surtout, de rebond en retour de tannin. La sélection étant sévère pour ce grand vin, nous serions surpris quand même qu’il n’évolue pas favorablement au cours de son élevage. Une nouvelle évaluation sera nécessaire dans un an.

5

Château Margaux

2015 19-19,5/20

Infiniment de noblesse aromatique, de tension maîtrisée, parfaite maturité du raisin, sélection sévère (35 % de la récolte) et assemblage très judicieux (87 % cabernet sauvignon, 8 % merlot, 3 % cabernet franc et 2 % petit-verdot), rétro-olfaction magique. Réussite exceptionnelle, hélas endeuillée par le décès de Paul Pontallier, qui l’aurait tant aimé, mais qui l’aura quand même vu naître.

6

Château La Mission Haut-Brion

2015 18-18,5/20

Il souffre un peu par rapport à l’extraordinaire retour de tannin de haut-brion, mais c’est un vin magnifique, au velouté de texture idéal, complexe, plutôt tendre et avec un fondu plus immédiat. On aimerait un milieu de bouche un peu mieux centré.

7

Château Mouton Rothschild

2015 19-19,5/20

Admirable couleur, très grand nez complexe où pointe le cassis, majestueux, mais ayant conservé une tension et une fraîcheur uniques à Pauillac dans ce millésime et texture magique, elle aussi. Un peu plus de merlot (16 %) que dans les millésimes précédents, ce qui donne au toucher de bouche un caractère plus méridional, avant un retour de tannin magnifique et ultra typé Pauillac. Il fera une très grande bouteille dans 25 à 30 ans.

8

Petrus

2015 19,5/20

Fraîcheur subtile et tannin de soie, aucune lourdeur, précision raffinée, fruit mûr, cassis, myrtille, très bon équilibre acide/alcool. Un charmeur très profond doté d’une grande longueur fraîche. Petrus sereinement au sommet.

100000951_B

Château d’Yquem

2015 19,5-20/20

Perfection mystérieuse même comparée avec les très nombreuses réussites du millésime mais perfection quand même, dans l’équilibre général, malgré une richesse en liqueur peu commune et surtout dans la pureté et le raffinement aromatique. Je n’ai (M.B) jamais dégusté en Sauternais un vin naissant plus net, et au fruité plus transcendant. Il servira longtemps de référence pour comprendre ce que veut dire pourriture noble. Les géniteurs de ce cru, Francis Mayeur et Sandrine Garbay, remercient les nuits fraîches de septembre et le savoir de Denis Dubourdieu. Et l’apport notable de sauvignon ramassé riche et botrytisé (20 %) a magnifiquement fonctionné.



DECOUVRIR CHATEAUPRIMEUR ICI

primeur-2015---chateauprimeur-bandeau

 

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here