Co-fondateurs du premier site de ventes privées exclusivement dédié aux grands blancs et champagnes, dont ils sont les premiers amateurs, Emmanuel Abadie et Frédéric Lorange racontent ce qui les a menés sur La Route des blancs.

Comment vous est venue l’idée de ce site ?
Frédéric Lorange : En premier lieu, le fait d’être très férus de grands blancs. Pour ma part, cela a peut-être aussi à voir avec mes origines. Mes grands-parents étaient vignerons en Bourgogne, au cœur de la côte de Beaune. Et nos vies professionnelles précédentes, dans le marketing pour moi, dans l’édition pour Emmanuel, ont permis ce projet.
Emmanuel Abadie : Nous avons fait le constat que les blancs devaient souvent se contenter de la portion congrue chez pas mal de cavistes, sur les cartes des restaurants aussi. C’est encore plus vrai sur les sites de ventes de vins. Pour tout vous dire, nous en avions un peu assez de devoir acheter de grandes quilles bourguignonnes, par exemple, en Allemagne ou en Angleterre, tant l’offre était pauvre chez nous.

L’histoire démarre quand ?
E. A. : Le site a été lancé en septembre 2015, mais cela fait quatre ans que nous avons commencé à sillonner le vignoble français afin de tenter de convaincre les meilleurs vignerons de l’intérêt de participer à l’aventure. C’est de l’enthousiasme qui a accueilli cette idée de fédérer une communauté d’amateurs de blancs, connaisseurs ou novices, et de leur faire découvrir l’extraordinaire diversité de la production — il n’y a pas que l’Alsace et la Bourgogne ! — loin des préjugés du genre “blanc pour l’apéro”, “blanc à boire jeune” ou encore “blanc qu’on sert glacé”.
F. L. : Dès le démarrage, certains grands noms comme Thierry Germain, François Chidaine, Marc Tempé ou François Mikulski n’ont pas hésité à nous confier leurs cuvées rares ou vieux millésimes introuvables. Quoi de mieux pour nous convaincre de continuer ?

Votre sélection joue l’exception ?
E. A. : Pas seulement. Ce qui compte pour nous, c’est de donner accès à ce que nos terroirs produisent de meilleur. Nous sommes surtout attentifs au fait de proposer des vins dont l’identité est bien marquée, qui respectent leur terroir et dans lesquels le vigneron parvient à imprimer un vrai style. Ainsi, il y a sur le site à la fois des domaines d’exception, dont les vins sont souvent extrêmement difficiles à trouver tant la demande, mondiale, est importante, mais aussi de jeunes vignerons, des étoiles montantes dont la production nous a séduits par sa qualité et sa sincérité.

« L’idée était de fédérer une communauté d’amateurs de blancs, connaisseurs ou novices, et de leur faire découvrir l’extraordinaire diversité de la production (…) loin des préjugés du genre “blanc pour l’apéro”, “blanc à boire jeune” ou encore “blanc qu’on sert glacé” »
Emmanuel Abadie

Ventes privées, cela veut dire quoi ?
F. L. : Juste qu’il faut d’abord s’inscrire ! Gratuitement et sans engagement, évidemment. Ensuite, le site fonctionne sur le modèle des ventes évènementielles. Une à deux fois par semaine, nous proposons à nos membres une sélection de vins d’exception issus d’un ou deux domaines. Les quantités sont limitées — il ne faut pas oublier que la plupart des propriétés avec lesquelles nous travaillons fonctionnent par allocation et croulent sous les demandes émanant du monde entier — et si ces ventes sont programmées sur trois semaines au maximum, les stocks disponibles sont souvent épuisés avant.

Les amateurs sont donc au rendez-vous.
F. L. : Oui, l’étendue de notre proposition en blancs ne leur a pas échappé. Depuis le démarrage, c’est environ une centaine de domaines et plus de 400 vins qui ont été proposés aux membres du site. Parmi ces étiquettes, beaucoup font l’admiration des amateurs avisés. Outre le fait de pouvoir panacher sa commande, de ne se voir imposer aucune quantité d’achat minimum et d’obtenir des récompenses “fidélité” sous forme de bons de réduction, les acheteurs ont la garantie que tous les vins proposés sont physiquement présents dans nos entrepôts et leur seront livrés sous sept jours.
E. A. : Nos clients semblent également apprécier la qualité et la richesse éditoriale du site et ce rôle de conseil nous apparaît essentiel. Ce n’est pas parce que nous utilisons le média Internet que l’on doit négliger le fait de guider les acheteurs. Nous rédigeons des fiches de dégustation détaillées, incluant notamment de nombreux accords mets-vins, et nous donnons, pour chaque vigneron et chaque vin, un éclairage historique, géographique et technique précis. Nous avons aussi conçu un guide des terroirs et des appellations en blanc.

Des souhaits pour l’avenir ?
F. L. : Continuer à sillonner le vignoble, de France et d’ailleurs, afin d’enrichir la liste des domaines qui nous font confiance. Nous avons commencé à proposer des grands blancs allemands et nous ne comptons pas nous arrêter là. En donnant accès, à des prix justes et raisonnables, aux plus belles pépites de ces vignobles, nous espérons que notre site devienne le réflexe de l’amateur qui souhaite enrichir sa cave en grands blancs.

http://www.laroutedesblancs.com

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

  1. Tant mieux si cela se développe, car on déplore encore la fermeture de Chapitre 20 en 2016, seule cave parisienne avec librairie spécialisée qui s’était consacrée aux blancs français, allemands, autrichiens, espagnols, hongrois à 90%. Le blanc reste encore mal aimé de bien de nos acheteurs, il y a encore du chemin à faire de ce côté, alors bonne route !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here