Mes magnums (49), un joli blanc pas bien cher

0

Domaine de la Solitude, pessac-léognan blanc 2012

Pourquoi lui
Un vin blanc, oui. Depuis que les rosés ont dépassé les blancs dans les verres des Français, j’ai plus de sympathie pour les blancs. Sauvons les blancs, donc. J’ajoute que les blancs de Pessac-Léognan sont sur le podium des grands blancs français, podium que je laisse à chaque lecteur le soin de constituer sous réserve qu’il y ait un pessac-léognan dessus. Des blancs, même à Pessac, on en fait peu. À La Solitude, pas plus de huit hectares lui sont consacrés. C’est 25 pour les rouges.

On l’aime parce que
Moi, je l’aime surtout pour la parité sauvignon-sémillon. C’est vrai, quoi. Le sémillon, c’est la rondeur de ces blancs, c’est le velouté, le pulpeux. Quand le sauvignon est la droiture, la structure. L’un ne devrait pas aller sans l’autre.

Lire la suite ici sur le blog bonvivant

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.