L’équipe de La Route des Blancs, premier site de ventes privées exclusivement consacré aux grands blancs, nous propose de mettre quelques blancs à l’honneur, sur nos tables de fête ! L’occasion de (re-)découvrir des pépites de nos vignobles et de tenter des accords un peu moins conventionnels que les traditionnels « foie gras-sauternes » ou « chapon-champagne »…

Difficile d’imaginer un repas de réveillon sans commencer par un foie gras… mais que boire ?
LRDB : Evidemment, le premier réflexe, c’est de penser « moelleux » Bordelais (Sauternes ou Barsac en tête) ou, plus globalement, du Sud-Ouest (Pacherenc, Jurançon, Monbazillac…). Normal, nous direz-vous, à canard du Sud-Ouest, vin du Sud-Ouest ! Mais, sur la Route des Blancs, nous sommes plutôt joueurs, alors nous avons bien envie de vous emmener ailleurs… A commencer par l’Alsace, autre grand pays du foie gras (on l’oublie souvent) ! Que diriez-vous d’un Grand Cru Schoenenbourg 2010 de Marc Tempé ? Cet assemblage original de pinot gris et gewurztraminer vous envoûtera immédiatement par la richesse de son fruit, évoquant la mirabelle confite, la mangue rôtie, la pêche, et par ce bouquet épicé, entre musc, poivre gris et herbes fines. Avec son toucher soyeux, caressant, il va parfaitement enrober la matière fondante de votre foie gras, surtout si vous jouez la carte d’un foie poêlé, accompagné d’un chutney de mangues ! Cerise sur le gâteau : pour peu que, pour la suite du repas, vous ayez envie de laisser libre cours à une inspiration exotique, ce Schoenenbourg aura fière allure tout du long : poule faisane rôtie aux quatre épices, canard ou porc laqué, gambas à la citronnelle et lait de coco… le choix est large !

Une autre proposition ?
LRDB : Evidemment, un grand Vouvray moelleux, surtout si vous privilégiez un foie gras mi-cuit accompagné d’une compote de rhubarbe ou de poire finement relevée ! Comme ce n’est pas toujours Nöel, autant se laisser tenter par le plus grand : le Vouvray Le Mont Première Trie 2015 du mythique Domaine Huet ! Inutile de préciser qu’avec son bouquet extraordinairement complexe et sensuel, entre fleurs d’eau, fruits gourmands et notes fumées, sa droiture et son incroyable persistance en bouche, ce Vouvray pourra vous accompagner lui aussi tout au long du dîner. Surtout si vous décidez d’enchaîner avec un plat d’inspiration orientale, comme un tajine de veau à l’abricot… Evidemment, il existe une autre option pour ce Vouvray d’anthologie : vous le laissez tranquillement en cave et l’ouvrez en… 2050 ! Mais çà, c’est pour les plus patients, ou les plus jeunes !

Autre grand classique : le plateau de fruits de mer…
LRDB : Nous aurions plutôt tendance à éviter des accords un peu trop « ton sur ton », « iode sur iode » pourrait-on dire, type Chablis ou Sancerre très typé par une ambiance marine tirée des sols calcaires à coquilles d’huîtres. Pourquoi ne pas aller du côté du Mâconnais, avec un chardonnay à la fois sensuel et minéral. Le Mâcon-Milly-Lamartine Clos du Four des Héritiers Comte Lafon devrait exceller dans ce registre. Evidemment, si c’est un 2016, c’est encore un bébé, il ne faudra pas hésiter à lui faire faire un aller-retour bouteille-carafe-bouteille ! Huîtres, tourteau, clams, crevettes, le tout avec un peu de beurre doux ou demi-sel, ce Clos du Four sera parfait ! Il a en lui toute la force et la vitalité pour s’harmoniser avec ces saveurs. Et ce côté convivial, qui va si bien à un beau plateau de fruits de mer que l’on partage en famille ou entre amis…

Pas de Sancerre alors ?
LRDB : Le principe, pour les fêtes plus encore qu’à d’autres moments, c’est bien de se faire plaisir ! Alors, au diable les interdits… Pour celles et ceux qui raffolent de poissons crus ou fumés, nous vous suggérons le Sancerre Les Chasseignes 2016 du Domaine Claude Riffault. Avec sa minéralité crayeuse, légèrement iodée et son bouquet très frais autour des agrumes et des herbes fines, il devrait faire un tabac pour accompagner un tartare de bar ou de dorade, bien relevé (ciboulette ou coriandre, une touche de gingembre et de radis noir, raifort et citron vert). Ou un sashimi bien sûr, avec son wasabi. Et que dire d’un saumon sauvage fumé, servi avec une salade tiède de pomme de terre : ce Chasseignes à l’énergie jubilatoire devrait faire l’unanimité autour de la table !

Passons au plat de résistance : poisson ? viande blanche ? volaille ?
LRDB : Poisson noble à chair ferme, type sole ou barbue, belle volaille pochée et sa sauce crémeuse, et même viande blanche – ris de veau par exemple : dans tous les cas, il est difficile de ne pas ouvrir un beau Bourgogne Blanc !
En ce moment, nous nous laisserons volontiers tenter par un Chassagne-Montrachet 1er cru Les Macherelles 2015 du Domaine Jean-Claude Bachelet. Ici, Benoît et Jean-Baptiste réussissent la rencontre parfaite entre terroir et millésime : floral, aérien, minéral, mais aussi dense, gourmand et lactique dans ses arômes, doté d’un fruit magnifiquement mûr et enrobé, nous n’avons absolument aucun doute sur son impeccable tenue pour accompagner une barbue rôtie, une belle poêlée de noix de Saint-Jacques, déglacées au Noilly-Prat, avec ou sans truffe, mais aussi des ris de veau à la crème ou une poularde de Bresse en demi-deuil. Son interminable finale, élégante et délicatement relevée de quelques touches épicées, devrait décupler le plaisir de chaque bouchée…

Une dernière suggestion pour finir ?
LRDB : Même si on ne l’attend pas forcément pour un réveillon, juste l’envie de vous parler d’un vin que nous adorons, et qui, avec les années, se révèle d’une incroyable versatilité dans les accords qu’il autorise : le Muscadet Les Houx signé Jo Landron, sur le millésime 2009 par exemple ! Pour son côté marin, vous pouvez parfaitement jouer la carte des huîtres chaudes, rôties au four, plutôt de pleine mer, ou d’un sandre accompagné d’une purée de céleris et d’épinards. Pour son fruit très gourmand, presque confit, teinté d’une touche épicée, vous pourrez aussi l’apprécier sur une volaille au curry. Et pour tous ceux qui comptent réveillonner à la montagne, au pied des pistes, nous vous assurons qu’avec sa jolie patine, il se comportera fort bien pour accompagner une fondue savoyarde joyeuse et conviviale !

Retrouvez ces vins, ces suggestions d’associations et bien d’autres sur le site : www.laroutedesblancs.com

 

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here