Vignobles Despagne
Bordeaux Château Mont-Pérat, Blanc, Sec 2017

Excellent, finesse et profondeur


Château Valandraud
Bordeaux, Blanc, Sec 2017

ca
Belle ampleur en attaque de palais, puis le vin gagne en tension avec une belle envolée finale sur les agrumes.


Château Canon-la-Gaffelière

Roc de Cambes
Côtes de Bourg, Rouge, Sec 2017

Tannin déjà bien dégagé avec un fruit mûr, une belle assise et un beau potentiel.


Château de la Dauphine
Fronsac, Rouge, Sec 2017

Élégant et racé, velouté et délicat, profond et raffiné. L’un des vins du millésime avec un raffinement de tannin, un soyeux et un fruit juteux et frais.


Château Haut-Carles
Fronsac Haut-Carles, Rouge, Sec 2017

Ample et velouté, tanin fin, fruit noir mûr, longueur suave. Confirme la classe du cru dans un millésime pas simple.


Château La Fleur de Boüard
Lalande de Pomerol, Rouge, Sec 2017

Gourmand, savoureux, texture ultra gourmande et soyeuse, brillant dans un registre qui restera dédié aux happy few vu le faible volume produit.


Château Lafleur
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Nez de violette, attaque toute en suavité, puis on trouve une forme de perfection, avec un profil tout en infusion tannique ; la bouche possède également de l’assise, on a un frisson final de grand millésime.


Petrus
Pomerol, Rouge, Sec 2017

C’est historique, les vendanges qui ont duré trois semaines, n’ont jamais été aussi longues. Il fallait aboutir à la maturité juste de chaque parcelle. On obtient ainsi un nez de violette et d’iris avec une touche de cassis très subtile au nez. L’aromatique est déjà très expressive. La structure en bouche offre une assise tannique bien ancrée dans son argile avec un fumé très stylé.


Château La Conseillante
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Grand style floral, tannin satiné profond avec une belle envolée finale sur la violette. Au velouté et au charme aromatique classique du cru, s’ajoute avec ce millésime un surcroît de profondeur et de structure tannique d’un très grand raffinement.


Château La Violette
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Floral distingué au nez comme en bouche, avec un soyeux qui se déroule de très belle façon.


Château Trotanoy
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Très belle assise soyeuse, avec des accents de rose poivrée qui se dévoilent progressivement. Le vin rayonne par paliers successifs avec une fraîcheur confondante et une intensité savoureuse.


Vieux Château Certan
Pomerol, Rouge, Sec 2017

« On fait partie des 200 hectares de Pomerol qui n’ont pas gelé, cela s’est joué à 0,5 degré » explique Alexandre Thienpont. C’est un millésime précoce de vieilles vignes, ce qui donne un vin en tension, avec de grands cabernets, une puissance contenue et un crémeux soyeux de la meilleure étoffe et une finale minérale. 81 % de merlot, 14 % de cabernet franc et 5 % de cabernet-sauvignon.


Château L’Évangile
Pomerol, Rouge, Sec 2017

« Toutes les vignes sur le plateau ont gelé, soit près de la moitié de la récolte, on a fait en moyenne 20 hl/ha. » C’est un 100 % merlot, ce qui est une première. Au nez, une très belle profondeur, avec des accents de cassis et d’iris. La bouche dense au tannin soyeux offre une structure parmi les plus accomplies du millésime, le premier vraiment bio.


Château L’Église Clinet
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Nez très subtil de pivoine et d’iris, on retrouve cette fraîcheur dans une bouche d’une élégance folle avec des tanins qui possèdent une énergie toute en profondeur.


Le Pin
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Texture soyeuse qui déroule son fil du début à la fin de bouche, avec des touches florales fraîches et élégantes.


Château La Fleur-Petrus
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Nez profond de violette, attaque soyeuse et florale ; milieu de bouche bien assis qui rayonne avec une finale aérienne bien construite. On est dans le charme haute couture.


Château Petit-Village
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Bouche bien centrée avec un tannin soyeux et frais dans le sens de la profondeur.


Château Vray Croix de Gay
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Intensité savoureuse, longueur profonde


Château Bourgneuf
Pomerol, Rouge, Sec 2017

C’est l’un des vins du millésime sur l’appellation, avec un grand style floral, crémeux et poivré, la bouche rayonne avec intensité et mesure. On se laisse porter et on savoure.


Clos du Clocher
Pomerol, Rouge, Sec 2017

De belles promesses pour ce vin qui possède beaucoup de fond et un potentiel qui se dévoilera dans les prochains mois.


L’Enclos de Tourmaline
Pomerol L’enclos de Tourmaline, Rouge, Sec 2017

Nez profond qui fait saliver de truffe et d’iris avec un zeste de zan: la bouche est pleine, sensuelle avec un tannin juteux raffiné. Très beau retour de violette.


Château La Croix de Gay
Pomerol La Fleur de Gay , Rouge, Sec 2017

Très expressif, avec une aromatique florale déclinant le joli mois de mai, le vin offre un soyeux énergique et profond en bouche.


Château Le Gay
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Belle assise tannique, avec un joli fruit derrière et des accents épicés, l’élevage devrait l’affiner.


Château du Domaine de l’Église
Pomerol, Rouge, Sec 2017

30 % de gel, 97 % de merlot et 3 % de cabernet franc, voilà pour les chiffres du millésime. On a déjà une jolie enveloppe tannique, un beau fruit et une vraie profondeur.


Clos L’Église
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Ce vin allie élégance et charme aromatique dans une palette de violette, de cassis et d’iris, les tanins sont longs et bien dessinés et l’élevage, bien intégré.


Château Nénin
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Pas de Fugue, cette année, mais uniquement du grand vin qui séduit par ses accents floraux et poivrés qui font saliver, la bouche offre un tannin énergique avec une allonge soyeuse fraîche et distinguée.


Château Certan de May
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Vin tout en potentiel qui possède une belle trame. L’élevage affinera le tout.


Château Clinet
Pomerol, Rouge, Sec 2017

92 % de merlot et 8 % de cabernet franc composent l’assemblage final. Le vin déjà très expressif montre des rondeurs bienveillantes parfaitement veloutées.


Château Gazin
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Le vin est assez raffiné avec une élégance dans le sens de la profondeur et de la fraîcheur.


Château Hosanna
Pomerol, Rouge, Sec 2017

De l’assise, de l’élégance et une fraîcheur de constitution de haut niveau.


Château La Croix-Saint-Georges
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Le cru se met en place avec une bonne densité et un velouté épicé.


Château Latour-à-Pomerol
Pomerol, Rouge, Sec 2017

Belle assise florale avec une densité subtile et une fraîcheur digne d’éloge.


Château Ausone
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Avec une assise tannique particulièrement précise et fine, Ausone, qui n’a pas gelé au printemps, se déploie avec le raffinement et l’élégance naturelle du cru. Belle longueur, incontestablement beaucoup de complexité.


Château Angélus
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Velouté avec une belle fraîcheur, Angélus s’impose en profondeur et en équilibre. Un style moins imposant que dans certains millésimes classiques de la propriété, mais d’une finesse superbe.


Château Cheval Blanc
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Le gel a touché Cheval Blanc, mais pas partout. De ce fait, la propriété a pu créer un grand vin plus dominé par le merlot qu’à l’habitude, mais le cru garde sa fraîcheur unique, son énergie raffinée et son éclat si brillant.


Château Belair-Monange
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Nez floral et crayeux, attaque veloutée : grandissime bouche d’une précision absolue dans le dessin du tannin, une suavité tenue par une tension habillée d’un crémeux distingué. La trame calcaire assure l’envol final.


Château Figeac
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Il a fallu un travail extrêmement méticuleux pour distinguer les pieds qui ont souffert du gel et les autres. Au final, figeac 2017, avec près de la moitié de son assemblage en cabernet-sauvignon, brille par sa grande structure profonde. Énergique et intense, moins raffiné que les deux millésimes précédents, c’est certainement l’un des vins du millésime qui possède le meilleur potentiel de vieillissement.


Château Pavie
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Une subtile évolution alliant la puissance habituelle du cru avec des atours un rien moins démonstratifs – le bois neuf en particulier – le tanin est ciselé et mûr, l’allonge profonde, moins coureur de fond que 15 et 16, un hurdler musclé et élancé.


Château Tertre-Rotebœuf
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

La propriété sait apprivoiser les millésimes difficiles pour créer des vins à la personnalité unique. C’est le cas ici : fruit mûr vibrant, avec un tannin qui se met en place en déroulant un velours bien tendu.


Château Valandraud
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Attaque crémeuse et fraîche, bouche bien centrée avec un velouté distingué et un bon rayonnement en bouche. C’est l’une des réussites du millésime.


Château La Gaffelière
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

45 % de cabernet franc permettent au vin de se recentrer et de proposer l’un des vins les plus frais de la rive droite. Encore une fois, ce sera l’une des priorités du millésime. On retrouve là le style des années 1950.


Clos Fourtet
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

C’est l’une des réussites du millésime avec un style en tension poivrée, un fruit parfaitement dégagé. La bouche rayonne avec intensité et mesure. Ce vin truffera de la plus belle des façons à l’horizon 2030. On se laisse porter et on savoure.


L’If
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Pas de gel significatif sur les parcelles. À noter, un retour du cabernet franc avec 9 %, pour 91 % de merlot. On a un nez floral bien dégagé, une élégance et une juste concentration. Tannins très subtils au satiné irrésistible.


Quintus
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

54,4 % de merlot et 45,6 % de cabernet franc composent l’assemblage. Le nez est très salivant, il y a une vraie colonne vertébrale donnée par le cabernet franc qui apporte également de la fraîcheur. La tension du tannin est justement enrobée avec élégance.


Château Trottevieille
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

56 % de cabernet franc, 1 % de cabernet sauvignon et 43 % de merlot composent l’assemblage de ce 2017 qui est encore l’une des réussites du millésime avec une attaque d’une fraîcheur veloutée, prolongée par un tannin qui déroule un soyeux tendu très stylée, quasiment salin. Vin complet.


Château Beauséjour Duffau-Lagarrosse
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Élégance harmonieuse, vin profond et racé, belle intensité.


Château Bellevue
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Très savoureux, longueur délicate, saveur profonde, générosité racée.


Château La Clotte
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Accents floraux délicieux qui font saliver, le tannin est fondant, soyeux, plein, gourmand tout en restant raffiné. C’est l’une des grandes réussites du millésime.


La Mondotte
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

5 pieds seulement ont été touchés par le gel. En bouche, un superbe volume, avec un cabernet franc mûr et disponible pour distiller sa fraîcheur, un tannin subtilement juteux.


Château Larcis Ducasse
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Une vraie fraîcheur harmonieuse, du fruit et de la profondeur, de la saveur.


Château Ausone
Saint-Émilion grand cru Chapelle d’Ausone, Rouge, Sec 2017

Belle attaque racée et pleine avec de l’énergie, on est sur un grand raffinement de tannin, avec une allonge de caractère et une finesse de structure impressionnante.


Château Canon-la-Gaffelière
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Nez de cassis, avec une puissance dans le sens de la profondeur et surtout une belle fraîcheur finale. De très beaux équilibres.


Château Fonplégade
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Le cru magnifiquement repris en main par Denise et Stephen Adams est aujourd’hui parvenu à traduire tout le potentiel de son merveilleux terroir, assurément l’un des plus brillants de Saint-Emilion. Un corps profond, intense, soutenu par des tanins de grande finesse, une longueur veloutée et délicate, assurément l’une de nos recommandations majeures pour le millésime.


Château Pavie-Decesse
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Superbe grain, avec un tannin énergique et subtil, enrobé comme il faut et une finale saline de grande classe.


Château Canon
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Au fil des dégustations le vin gagne en assise à partir du milieu de bouche, avec un grain calcaire frais toujours très subtil dans le sens de la longueur.


Château Sansonnet
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Du caractère, de la mâche et du fond pour ce cru aux tanins rayonnants et bien corsetés. Il y a déjà du charme, la finale progresse au fil des dégustations. Ce sera une belle bouteille.


Château Troplong-Mondot
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Généreux et charnu, avec une palette aromatique plus axée sur le chocolat que sur la fraîcheur, mais le vin est à la hauteur du cru.


Château Villemaurine
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Racé, élégant, raffiné et délicat, allonge précise avec du fruit noir.


Château Pavie-Macquin
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

À ce stade, le vin impressionne par une puissance assez sévère. Il faudra dompter ces grands tanins racés et sérieux.


Château Barde-Haut
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Joli équilibre avec un tannin élancé et une fraîcheur crayeuse sur la finale avec un beau retour de fruit.


Château Beauséjour-Bécot
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

2017 marque le changement de style du château avec un pourcentage de vendange entière, une vinification plus en infusion et un tannin plus frais. Laissons lui le temps de gagner en complexité et la note risque de prendre de la hauteur dans les prochains mois.


Château Bellefont-Belcier
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Le nouveau propriétaire a voulu marquer une forme de rupture avec une sélection parcellaire plus poussée et une vinification plus douce. De ce fait il n’y aura que 30000 bouteilles en 2017. Ce millésime se compose de 30% de cabernet franc et 70% de merlot. Le tannin se montre généreux avec un bel élan crayeux à partir du milieu de bouche. Une première réussie!


Château Berliquet
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Grain élégant, raffiné, assez savoureux, mais avec un manque évident de profondeur.


Château Capet Guillier
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Nez profond salivant, avec une intensité savoureuse d’une superbe définition. Ce sera l’un des vins du millésime sur le secteur.


Château Fleur Cardinale
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Longueur harmonieuse, générosité intense, race et fond.


Château Grand-Mayne
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Belle dimension profonde, intensité généreuse.


Château Haut-Segottes
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Charnu, très sincère, bon tanin, excellent


Château Le Prieuré
Saint-Émilion grand cru, Rouge, Sec 2017

Délicat et fin, allonge pure, sérieux et fin.

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

  1. Il y a tant d’excellents vins sur la rive droite de Bordeaux, même si la météo aura été particulièrement cruelle et sévère pour certaines propriétés au printemps 2017…
    Ah les années en …7, souvent tout l’un ou tout l’autre !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here