C’est la question de l’hiver. Quel vin choisir avec la raclette ? Voilà une sélection de vins médaillés au concours Prix Plaisir 2019. Quatre blancs, deux rouges, six vins un peu inhabituels, loin des accords classiques, à un excellent rapport prix plaisir. Fromage is coming.

Sélection Louis-Victor Charvet pour Bettane+Desseauve

Domaine Agnès et Xavier Amirault, Les Quarterons, anjou blanc 2017
Ça vient d’où ?
Du Clos des Quarterons, dans le bourg de Saint-Nicolas de Bourgueil, en Touraine. C’est le quartier général de la famille Amirault depuis 180 ans. Plus connus pour leurs cabernets francs, Agnès et Xavier savent aussi sublimer l’autre cépage star de la Loire, le chenin.
Pourquoi c’est top ?
Pas de raccourci facile. Ce n’est pas parce qu’il est biodynamique que ce vin est réussi. Viticulture attentive, raisin à maturité idéale, tri sur pieds à la vendange, tri sur table dans les chais. Le bon vin, c’est beaucoup de travail. Tout le monde ne se donne pas autant de mal.
Avec la raclette ?
Du chenin ? Voyons voir. Avec la raclette, deux choses à éviter : une aromatique trop intense et une acidité trop élevée. Ni l’une ni l’autre dans ce quarterons mais un nez élégant et de la rondeur en bouche.
Avec quelle raclette ?
La raclette prévue depuis longtemps, qu’on attend en salivant et qui devient une obsession.
13,60 euros
Médaille d’argent Prix Plaisir 2019

Maison Champy, Edmé, bourgogne chardonnay 2016
D’où ça vient ?
Des terroirs de Puligny, Meursault et Rully. Sur le papier, ça a de l’allure. Voilà la force des maisons de Bourgogne : avoir des approvisionnements d’une qualité irréprochable en provenance de bons terroirs. Champy est une solide référence.
Pourquoi c’est top ?
Parce que la maison est entre de bonnes mains. Celles de Thierry Bellicaud, son directeur, et celle de Dimitri Bazas, son œnologue. Le chardonnay de la Côte de Beaune apporte sa minéralité quand celui de la Côte Châlonnaise apporte son fruit. Résultat : un chardonnay bien équilibré, onctueux et rond, long en bouche.
Avec la raclette ?
Accord plutôt classique. Raclette et chardonnay bourguignon s’entendent bien. Sa rondeur va au gras de la charcuterie et du fromage, tout en gardant une fraîcheur désaltérante et bienvenue.
Avec quelle raclette ?
La raclette chic : charcuterie fine, fromage d’exception.
17 euros
Médaille d’argent Prix Plaisir 2019

Stéphane Brocard, Closerie des Alisiers, saint-véran 2017
Ça vient d’où ?
Des versants de la Roche de Solutré, dans le Mâconnais. Saint-véran ceinture l’appellation plus célèbre de pouilly-fuissé. Elle a le sol argilo-calcaire de la Bourgogne tout en profitant d’un climat un peu plus généreux, ce qui lui donne beaucoup de personnalité.
Pourquoi c’est top ?
Depuis Marsannay, au nord de la Bourgogne viticole, Stéphane Brocard pilote sa petite maison de négoce. Il a su s’entourer et nouer de bonnes relations dans le vignoble pour disposer de raisins de premier choix. Beaucoup de pureté, de fruit et de fraîcheur dans les vins. La gamme est à recommander.
Avec la raclette ?
Dans certains chardonnays, la minéralité prend le dessus sur l’expression aromatique. Ce n’est pas le cas ici. Si c’est un blanc vif et citronné, avec beaucoup de peps, il ne manque pas d’équilibre et de rondeur en bouche, idéal avec le gras du plat.
Avec quelle raclette ?
Avec toutes les raclettes. Des vins comme ça, on en veut tout le temps.
12 euros
Médaille de bronze Prix Plaisir 2019

Château de Messey, Clos des Avoueries, mâcon-cruzillé 2017
Ça vient d’où ?
D’une dénomination de l’appellation mâcon. Cruzillé en est l’une des plus septentrionales, située proche du bien-nommé village de Chardonnay. Dirigé par la famille Dumont, le vignoble du château de Messey appartenait aux moines de l’abbaye de Cluny.
Pourquoi c’est top ?
On ne le dira jamais assez mais le Mâconnais est vraiment l’un des meilleurs rapports qualité prix du vignoble. La parcelle de coteau qui donne ce clos-des-avoueries est située à 600 mètres d’altitude et exposée sud-est. Du soleil et de la fraîcheur, combo gagnant. Il faut encore qu’elle soit bien vinifiée. C’est le cas.
Avec la raclette ?
Là aussi l’accord est plutôt évident. Mâcon, c’est l’autre terre du chardonnay de Bourgogne. Elle déborde de vignerons doués qui signent des vins vibrants et expressifs.
Avec quelle raclette ?
La raclette de la joie, celle avec beaucoup d’amis, beaucoup de bons vins et pas assez de poêlons.
12,50 euros
Médaille d’argent Prix Plaisir 2019

Domaine Frédéric Mabileau, Racines, bourgueil 2015
Ça vient d’où ?
D’une appellation célèbre mais sous-estimée, parfois réduite (à tort) à de trop sages « vins de papa » ou au contraire à des vins natures peu flatteurs. Dommage, bourgueil est un vivier formidable de supers vins, à des prix abordables.
Pourquoi c’est top ?
Parce que ces cabernets francs, plantés il y a près de 50 ans, sont aujourd’hui conduits avec soin en bio, à bonne densité de plantation (5 000 pieds à l’hectare) et avec de petits rendements (35 hl/ha). Ensuite, parce qu’ils profitent d’une vinification talentueuse pour exprimer leur potentiel. Tri attentif et pas de trituration des baies, élevage peu marqué par le bois pour plus de fruit, c’est le bourgueil qu’on veut tous.
Avec la raclette ?
Il y a les inconditionnels du vin rouge en toute circonstance. Certes, le salé du fromage et de la charcuterie suggère un blanc plutôt rafraîchissant, mais voilà un rouge léger, aux tannins souples, qui fera très bien l’affaire. On sera seulement vigilant à le servir assez frais.
Avec quelle raclette ?
La raclette improvisée. Rien dans le frigo, des amis dans le salon, tout le monde a faim. Bref, on se comprend.
16 euros
Médaille d’or Prix Plaisir 2019

Christophe Rieflé, alsace pinot noir 2017
Ça vient d’où ?
D’une mosaïque complexe de terroirs et de sols. Celle de Pfaffenheim, magnifique petit village de l’Alsace secrète, coincée entre les ballons vosgiens à l’ouest et la plaine du Rhin à l’est. 15 hectares de vignes dans ce décor splendide sont le terrain de jeu de Christophe Rieflé.
Pourquoi c’est top ?
Parce que de manière générale, le pinot noir d’Alsace, c’est top. Nombre de vignerons sont aujourd’hui à la hauteur des attentes mondiales pour ce cépage. Voilà joli vin, gouleyant et frais, extrait comme il faut, aux tannins souples et au fruit délicat.
Avec la raclette ?
C’est l’autre vin rouge de cette sélection. Le choix aurait pu se porter sur un gamay du Beaujolais mais un pinot noir léger et fruité donnera du tonus à un plat riche comme la raclette.
Avec quelle raclette ?
La raclette qu’on fait avec ce qu’il reste d’une raclette qu’on a fait avec ce qu’il restait déjà d’une première raclette. Ça ne s’arrête jamais.
6,50 euros
Médaille d’or Prix Plaisir 2019

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.