L’amateur de Bordeaux doit attendre le meilleur des crus classés 1855. Il leur demande d’entretenir le rêve absolu du grand vin. Ceux d’aujourd’hui n’ont jamais été aussi bons. De plus en plus, ils sont en mesure de conquérir un marché qui continue de les bouder – souvent injustement – celui de la bistronomie. L’un des exemples de ce super bordeaux que nous essayons de porter, c’est cette cuvée du château Dauzac. Un vin en appellation bordeaux capable de jouer sur le registre du plaisir à un prix sage, tout en profitant du savoir-faire de toute l’équipe technique de Laurent Fortin et d’un grand cru classé de Margaux. D de Dauzac est un modèle de vin rouge gourmand et souple, floral et épicé, assemblage charmeur où 45 % de merlot apportent rondeur et suavité à un cabernet-sauvignon extrait avec délicatesse. Surtout, le cru ne tombe pas dans cette facilité de style qui confond maigreur avec légèreté et fatigue avec souplesse. Ce bordeaux de Dauzac est un séducteur hors-pair parce qu’il est lui-même et qu’il cherche à plaire. Dans la course des vins de demain, ces deux qualités comptent. Laissons-nous charmer par autant de franchise et de volonté.

Château Dauzac, D de Dauzac, bordeaux 2017
Médaille d’or Concours Prix Plaisir Bettane+Desseauve 2020
10 euros
Disponible

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.