Éloi Dürrbach, l’homme de Trévallon, est mort

0

Nous aimions tous Éloi.
Il avait cette faculté unique à se faire aimer, drôle, disert, attentif toujours.
Je l’ai rencontré il y a dix ans pour la première fois, dans son domaine de Trévallon. Déjà, j’adorais ses vins, son rouge, son blanc plus rare.
Là, dans un pâle soleil d’hiver, nous avons réalisé une interview filmée par Mathieu Garçon.
Où l’on apprend tout de ses débuts, d’un parcours parfois heurté, de ses choix, de ses convictions. Douze minutes de vidéo, ce n’est jamais trop long pour comprendre les choses importantes et les gens qui les font.
Je l’ai croisé souvent par la suite. On rigolait bien, on goûtait ses grands millésimes. C’est peu de dire que je l’aimais, cet homme-là. Il nous manquera à tous. Je veux faire part ici de ma sympathie et dire mes pensées très affectueuses à Floriane, son adorable épouse, et à Ostiane, sa fille, qui va continuer l’œuvre entreprise avec l’énergie et le talent qu’on lui connaît. Elle travaille avec Éloi depuis quelques années, déjà.
Le mondovino porte aujourd’hui le deuil d’un grand homme du vin.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.