C’est au bout du bout des Puces qu’il faut tenter l’aventure, en l’occurrence la Bonne, à l’écart des miasmes résiduels des moules-frites qui ont campé l’ambiance popu du plus grand marché d’antiquités au monde. Pas prétentiard pour un sou, la maison plastronne quand même sous un vélum-terrasse du plus beau bleu, à l’instar du soubassement du comptoir, comme une note annonciatrice d’une cuisine pimpante. Et même si l’intérieur se la joue arte povera, mur et sol défraîchis, on se console en zieutant la multitude de vins et bières artisanales aux étiquettes pittoresques sagement rangées en étagères jusqu’au plafond. Alcidia Vulbeau (ex-Frenchie) et Mathias Tenret, l’une au piano, l’autre aux vins (caviste au 107 avenue de Saint-Ouen, 75017) se partagent le taf’.
Soit des flacons bio-naturalistes, histoire d’accompagner des assiettes pas obligatoirement complexes mais franches comme l’or, signifiées en ardoise du jour. Un poulpe grillé par exemple sur un lit simple de sauce vierge aux deux variétés de tomates émincés (qui ont bien rendu leur eau), concombre, gros haricots borlotti (frais) italiens. Puis montée en gamme d’un parfait risotto d’orge perlé, tout en douceur et profondeur, enrobé d’une crème infusée au haddock, et ouvragé de coques bien iodées. Et pour parfaire ce déjeuner de chineur, une glace thé vert matcha maison à fondre (c’est tout le moins), escortée d’une chantilly pousse-au-crime, de feuilles de meringue et de fraises de bel acabit. Alternative à ce déjeuner dominical, une tchatchouka, œuf parfait et paprika fumé, un magret céréales, caviar d’aubergine, courgettes et olives de Kalamata ou une saucisse au couteau purée, guignée par marchands et américains esbaudis de cette canaillerie. En soirée, on chinera les petites assiettes à partager : accras mayo au saté, bouillon dashi, œuf parfait-anguille fumée et salicornes, brochettes de cœur de canard. De 7 à 13 euros.
Gilles Dupuis

+ pratique : fermé lundi soir, mardi et mercredi ; formule à 18 et menu à 24 euros (déjeuner semaine) ; carte 31-38 euros.

Bonne Aventure
2 cocottes
59, rue des Rosiers – 93400 Saint-Ouen
Métro : Porte-de-Clignancourt et bus 85 (arrêt Paul-Bert)
01 49 48 09 69

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.