Parmi les moments de l’année à ne pas manquer en Bourgogne, la vente des Hospices de NuitsSaint-Georges réunit les passionnés de grands vins de l’appellation. Pour la bonne cause

Rendez-vous est donné à 14 heures au clos de Vougeot pour la 61e vente des Hospices de Nuits-Saint-Georges. Similaire dans son principe à celle mondialement célèbre de Beaune, elle permet à cet hôpital-vigneron fondé vers 1270 – bien avant ceux de Beaune en 1443 – de continuer à fonctionner aujourd’hui grâce à la vente aux enchères des vins du domaine.

Douze hectares répartis essentiellement entre les crus de l’aire d’appellation nuits-saint-georges et constitués au cours des siècles par des donations. Les prix du foncier viticole raréfiant cette généreuse pratique, aucune donation n’a eu lieu depuis les années 1990.

En Magnum a dégusté quatre vins du millésime 2021 à retrouver au catalogue de cette vente. Le millésime renoue avec le classicisme bourguignon, retrouvé après les années chaudes qui se sont succédé depuis 2018. S’il s’annonçait généreux à la sortie des bourgeons, la production a été limité par le gel de printemps. La vente ne proposera d’ailleurs que 109 pièces contre 114 pour le millésime 2020, 123 en 2019 et 143 en 2018. Petite récolte donc et forte demande : les prix devraient grimper.

Domaine des Hospices de Nuits-Saint-Georges
Quatre premiers crus de Nuits-Saint-Georges à retrouver

Les Didiers 2021
Monopole du domaine, cette parcelle célèbre jouxte le climat des Saint-Georges considéré par beaucoup comme le grand cru potentiel de Nuits-Saint-Georges. Situé dans la commune de Premeaux-Prissey, les hospices y distinguent trois cuvées. Celle-ci provient de vignes plantées il y a 40 ans. Un vin exubérant en attaque qui se retend ensuite sur l’acidité naturelle du millésime. Il développe bien l’aromatique et la puissance d’un coteau exposé au sud.
94

Les Lavières 2021
Profondeur, finesse et onctuosité particulière pour ce vin typé vosne-romanée. Les deux parcelles assemblées dans cette cuvée sont proches du style de l’appellation. Grand fruit, ensemble souple et appétant dont on apprécie la fraîcheur. Élevage déjà intégré à ce stade. On apprécie la bouche franche et l’équilibre de ce joli cru.
94

Les Boudots 2021
Moins en nuances que les-lavières à ce stade, ce boudots le dépasse en complexité et en puissance avec un soupçon d’alcool supplémentaire. Style généreux, garde assurée.
95

Les Porrêts-Saint-Georges 2021
Dégusté avant la fin de la fermentation malolactique. Il provient de terroirs minéraux et cette sensation caillouteuse est bien visible. Rouge élancé, droit, en tension et racé. Une interprétation du millésime qui semble plus classique que celle livrée par les-boudots avec une sensation de chaleur moindre et davantage d’énergie.
95

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.