Pourquoi lui
Il y a longtemps que nous suivons les progrès avérés de Haut-Bergey. Paul Garcin est l’auteur inspiré de ce « petit » pessac-léognan. Discrètement, il gravit les marches de la notoriété ; peu à peu, il prend une place remarquable dans le concert des graves. Il a mis toutes les chances de son côté en cochant toutes les cases de l’œnologiquement correct. Bio-dynamie certifiée Demeter, vendange manuelle, volume maîtrisé, élevage pour partie en œufs béton, 1 % de malbec dans l’assemblage, il ne manque rien pour faire se pâmer un sommelier du XIe arrondissement. On rigole parce que nous sommes moqueurs, mais le résultat est là, sobre et net comme un dégustateur de grande maison, c’est bon, c’est très bon.

Avec qui, avec quoi
Un joli pessac-léognan est fin et aromatique. En cuisine, faites pareil. Autour de la table, placez des convives du même bois.

Combien et combien

500 magnums.
50 euros.

Ce qu’en dit le Nouveau Bettane+Desseauve
Aucun élevage sous bois permet à ce 2018 de garder un fruité éclatant, expressif au nez et savoureux en bouche, toujours avec cette trame énergique et ce tannin ferme qui invitent à l’attendre quelques années en cave.
91

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.