Douze vins pour les vacances

0

L’été rime avec plaisir. C’est le principe de ces douze bouteilles. Comme une caisse, ce n’est jamais assez, En Magnum #28 (en kiosque) est le parfait guide vers d’autres horizons. Bonnes vacances

Un rouge de soif

Les vins de Nicolas et Sylvain Grosbois sont des références à Chinon. Prix sages et accessibles, c’est une adresse où tout est bon, en particulier cette cuvée de bistrot, généreuse par son fruit croquant, sa fraîcheur et son tannin souple. À boire dans sa jeunesse, servie un peu frais. Délicieux.
Domaine Grosbois, La Cuisine de ma mère 2021, chinon, 9,40 euros


Un champagne rosé perpétuel

Les beaux jours sont là, les bons champagnes rosés sont de sortie. Comme le rosé-solera de Palmer. Ce qu’en disent nos experts ? « Finement framboisé, impeccable de fraîcheur et de souplesse, ce champagne rosé est remarquablement maîtrisé ». Au travail soigné de cette maison s’ajoute un assemblage de qualité. Une belle affaire pour le prix.
Champagne Palmer, Rosé Solera, 40 euros


Un beau sauvignon

Le château de Tracy, en surplomb de la Loire, est l’un des emblèmes de l’appellation. Propriété de la famille d’Assay, le vignoble de 33 hectares est entièrement planté en sauvignon blanc, cépage de référence pour le secteur. Le silex et la roche kimméridgienne donnent à ce pouilly-fumé, issue des vieilles vignes, un caractère salin unique, une intensité et une belle tension.
Château de Tracy, pouilly-fumé 2020, 25 euros


Un blanc, de la grandeur

Ce blanc de gastronomie est resté plusieurs années en cave au domaine. C’est comme ça chez Pibarnon et tant mieux. C’est la volonté de son talentueux propriétaire Éric de Saint-Victor. On peut encore le garder, mais la tentation est grande pour le déguster cet été. Un grand blanc loin des clichés et des modes. Grand potentiel, de la vinosité, une réussite.
Pibarnon, Le blanc du Château 2021, 29 euros


Un rosé convivial

Niché au cœur d’une nature préservée s’étendant sur 1 100 hectares dont 110 de vignes et 60 d’oliviers, le château Calissanne produit des vins élégants et fins. Ce rosé, droit, bien fait, aromatique, équilibré, est généreux et typiquement provençal. Le toucher ample charme les papilles.
Château Calissanne, Clos Victoire rosé 2021, 14,50 euros


Un blanc charmeur

Cette maison historique fondée en 1831 est aujourd’hui menée tambour battant par Albéric Bichot, sixième génération de cette famille dont la présence en Bourgogne remonte au XIIIe siècle. Au cœur de l’appellation mâcon-lugny, sur un plateau calcaire d’environ 100 hectares, le climat « Les Charmes » bénéficie d’une exposition sud, sud-est. Parfaite pour la maturité et l’équilibre du chardonnay de cette cuvée. En finesse sur le plan aromatique, bon corps, bon équilibre général, bien vinifié, finale fraîche.
Albert Bichot, Mâcon-Lugny, « Les Charmes » 2019, 22 euros


Un joli bordeaux

Haut-Bergey est l’un de ces crus à qui l’on a donné les moyens de faire jeu égal avec les classés. Aujourd’hui, c’est Paul Garcin qui a pris les rênes de cette propriété pilote. On apprécie la grande maturité de fruit, le joli boisé, les notes d’épices douces et la fraîcheur.
Château Haut-Bergey, Pessac-Léognan 2016, 26,90 euros


Un blanc riche et équilibré

Sur la place du village de Monbazillac, en surplomb de la vallée de la Dordogne, cette propriété a installé un restaurant pour accueillir les touristes. À table, on retrouvera avec plaisir ce bergerac blanc riche et équilibré, en avance sur ses concurrents dans l’appellation.
Château Vari, Réserve, bergerac 2019, 14 euros


Un chablis classique

C’est la locomotive du monde coopératif français. Forte de ses infrastructures et d’une vision précise de ses terroirs, elle peut compter sur la vista de Damien Leclerc, son président, et de Vincent Bartement, son œnologue en chef. Qui cherche un chablis classique doit se tourner vers ce vénérables.
La Chablisienne, Les Vénérables, chablis 2018, 17 euros


Un gamay pur plaisir

Gamay impressionnant de justesse et d’équilibre. Extraction en douceur sur le fruit, souplesse dans les tannins, aucune lourdeur pour beaucoup de plaisir.  Dans le plus pur style de Stéphane Sérol sur un terroir granitique de premier ordre.
Domaine Robert Sérol, Les Millerands côte-roannaise 2018, 15 euros


Un champagne tonique

Ce brut nature (zéro dosage) patiente au minimum quatre années en cave avant d’être mis sur le marché. Parfums d’écorce d’agrumes et de fruits blancs, notes crayeuses intenses, on le recommande pour sa tonicité et sa précision en bouche. Le meilleur compagnon de quelques huîtres, c’est lui.
Ayala, Brut Nature, 31 euros


Un sauternes immédiat

Le Soleil d’Arche est le second vin de Château d’Arche, grand cru classé en 1855. Le nez est très aromatique, la bouche est fraîche, la sensation de sucrosité est légère. Moins puissant et moins concentré, c’est un sauternes plus accessible que son aîné. Sauternes se réinvente aussi bien pour ses liquoreux que pour ses blancs secs.
Soleil d’Arche, sauternes 2019, 15 euros

Print Friendly, PDF & Email

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.