Vendanges 2022, la parole aux vignerons • Le nouveau cahors de Gérard Bertrand • Pibarnon ni vendu, ni à vendre • Des séminaires dans le vignoble • Trio gagnant • Les Folies prolongent l’été • « La vente de la Bégude est effective » • Celebris célèbre 2008 • Chaque jour du nouveau, en voici huit

Dans le vignoble


Vendanges 2022, la parole aux vignerons

Domaine Aegerter, Bourgogne
« Avec des dernières années marquées par une belle qualité mais un manque de récolte, le millésime 2022 s’annonce excellent tant sur le plan qualitatif et quantitatif en Bourgogne. »

Château Yssole, Provence
« Cette année, nous avons atteint un record de chaleur dans le Sud qui laisse présager un très beau millésime 2022. Que ce soit pour les blancs ou les rosés, les premiers jus ont révélé des arômes de pêches blanches, d’agrumes, de fraises écrasées. Les rouges sont prometteurs. On décèle déjà un gros potentiel. L’aboutissement d’une année de travail bien remplie. »

Drappier, Champagne
« Quatre jours de pluie mi-août ont regorgé les baies et Urville ayant été épargné par les conditions climatiques, l’état sanitaire est extrêmement bon. » Charline Drappier explique que son grand-père André Drappier l’a accompagnée lundi dernier dans les vignes : « Il a rarement vu des grappes si belles. »

Guilbaud Frères, Vallée de la Loire
« Les raisins sont très sains et donnent des jus bien formés : tout est net, droit et franc. La récolte est cependant en-dessous du quota suite au gel et à la sécheresse. Si les jeunes vignes ont souffert, les vieilles vignes sont superbes. Les acidités seront un peu supérieures à celles de 2003, même si tous les critères annoncent un millésime dans le même profil. »

Domaine de L’Hortus, Languedoc
« La récolte est plutôt jolie et il y a du jus. C’est un soulagement car on s ’attendait à des raisins secs : on aborde avec le sourire alors qu’on était un peu accablés par la chaleur. Les blancs sont rentrés et montrent une belle qualité avec des volumes corrects, c’est une grande satisfaction après une année 2021 catastrophique. »

Le nouveau cahors de Gérard Bertrand

L’ambition de Gérard Bertrand est de produire un cahors de grande expression qui s’inscrit dans la continuité des grandes signatures de l’appellation. C’est désormais chose faite avec l’acquisition d’une propriété dans le Lot. Situé sur la commune de Soturac, domaine de Cause s’étend sur 35 hectares dont 20 hectares de vignes plantés principalement de malbec. « Ce cépage, emblématique de l’appellation cahors, trouve ici son terroir de prédilection avec le mariage de sols calcaires et sidérolithiques », souligne Gérard Bertrand. Fidèle à sa philosophie, une transition vers une agriculture biodynamique est déjà entamée.

Pibarnon : ni vendu, ni à vendre

« La propriété reste familiale. Il est hors de question de faire entrer un investisseur, qu’il soit partiel ou total. Certains annoncent un acheteur et un prix d’achat. C’est une affabulation totale. Point. L’équipe est toujours la même et aux manettes pour longtemps », précise Éric de Saint-Victor, propriétaire du château de Pibarnon, qui en a assez avec les rumeurs qui courent depuis quelques mois et qui enflent ces dernières semaines.
Croustillantes pour certains, parfaitement infondées pour le propriétaire, elles agitent le mondovino. « Il est temps d’y mettre fin », ajoute le propriétaire. Parlons de choses fondées. Les vendanges se déroulent bien, comme c’est la tradition depuis plus de 40 ans même avec des rendements diminués en raison de la sécheresse. Résultat ? Jolies maturités et beaux raisins.

Des séminaires dans le vignoble

Une nouvelle expérience décalée et inoubliable dédiée aux entrepreneurs et à leurs équipes est proposée à Sancerre par Via Vinoviti. « S’immerger dans le monde passionné des vignerons, dans le cadre d’un paysage époustouflant, a le pouvoir de faire naître de nouvelles ambitions, de nouvelles idées, de nouveaux challenges, de nouveaux liens humains », c’est la conviction d’Anne-Laure Journet, de Cécile Carlou et d’Olivier Crouzet, trois coachs épicuriens.
Au programme :

  • Un voyage autour des cinq sens, vecteur d’émotions, de passion et de convivialité.
  • Un partage avec des vignerons ancrés, passionnés, et novateurs
  • Un retour à la nature, à la terre après quelques mois de confinement

Informations et inscriptions sur www.viavinoviti.fr

Trio gagnant

Champagnes Piper-Heidsieck, Charles Heidsieck et Rare Champagne ont obtenu la certification B Corp avec un score de 91,9 points, validée par B Lab, le réseau à but non lucratif fondé en 2006 « avec l’idée qu’un différent type d’économie était non seulement possible, mais nécessaire, et que le commerce pourrait ouvrir la voie vers un nouveau modèle tourné vers les parties prenantes ». Cette certification B Corp va au-delà de l’évaluation d’un produit ou d’un service. Elle évalue l’impact positif global de l’entreprise qui la soutient et l’implique dans un processus d’amélioration continue. « Nous sommes très fiers de rejoindre cette communauté de pionniers qui mènent un mouvement mondial faisant du commerce une force motrice pour générer un impact social positif et transformant l’économie mondiale en faveur de tous les individus, les communautés ainsi que la planète. Nous avons l’honneur d’être les premiers producteurs de Champagne à obtenir la certification B Corp et nous partageons complètement la vision de B Lab d’œuvrer pour un système économique inclusif, équitable et régénératif. Nous espérons encourager d’autres acteurs du secteur du vin à rejoindre cette cause », précise Damien Lafaurie, président-directeur général des marques.

Les Folies qui prolongent l’été

Les 11 septembre et 9 octobre, le château d’Arche vous propose deux rendez-vous dominicaux au cœur des jardins de la Chartreuse. Ce grand cru classé en 1855 est situé au cœur de Sauternes à 40 minutes au sud de Bordeaux. Cette propriété de 50 hectares possède également un hôtel de huit chambres. De 12h à 18h, savourez les délicieux poulets braisés concoctés par le restaurant À la Bonne Table avec des dégustations de vin et de cocktails. Deux navettes sont mises en place entre Bordeaux et la propriété.
Les Folies d’Arche, renseignements et réservations sur www.eventbrite.fr

« La vente de la Bégude est effective »

C’est par ces mots que Guillaume Tari, représentant de la famille Tari, annonce la vente du Domaine de La Bégude à Bandol. Il est désormais la propriété de Christian Roulleau, fondateur du groupe Samsic et déjà propriétaire du château Dauzac, cru classé de Margaux. Laurent Fortin prend la direction du domaine, Vincent Bouyer devient le directeur technique et Robert Oustric le directeur commercial. « Je suis très fier de diriger le domaine. Guillaume Tari restera en soutien et accompagnement pour une passation naturelle », précise Laurent Fortin. Le terroir de ce Joyaux provençal est composé de sols marneux et argileux, sur socle calcaire. Le cépage roi, le mourvèdre, a le don non seulement d’exprimer le caractère de son terroir, mais aussi celui de son vinificateur, les vins montrent un trait clairement bordelais, sophistiqué et bien élevé, sans pour autant trahir ce terroir splendide et sauvage, surplombant la mer.

Dans le verre


Celebris célèbre 2008

Cette petite maison joue dans la cour des grands. Fraîcheur, vivacité et minéralité sont les fondamentaux d’Odilon de Varine, chef de caves de Gosset. Élaborée autour du chardonnay et vieillie plus de 12 ans en cave, ce nouveau celebris 2008 extra-brut a un nez racé d’agrumes confits, de fruits secs, de fleurs séchées et de verveine. La bouche est puissante dès l’entame, suivie d’une acidité magique sublimée par un long vieillissement. Une édition limitée à 15 000 bouteilles.
Champagne Gosset, Celebris vintage 2008 extra brut, 175 euros

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.