Mes magnums (94), un très grand margaux

Chez Bettane+Desseauve, il y a longtemps qu’on aime ce margaux. Précisément depuis le millésime 2005 qui marque l’envolée de l’admirable lascombes.

Un vrai goût pour le champagne rosé

Le vin, c’est souvent une histoire de rencontres, de face à face, de confidences, de rires. Ici, c’est le cas. Les lecteurs attentifs de En Magnum n’auront pas manqué le portrait du chef de cave-directeur général de la maison Gosset, Odilon de Varines. Que les distraits soucieux de ne rien perdre se reportent au numéro 10, page 36.

Un vin « nature », mais un bon

Voilà un vin rare. Un vin « nature », c’est-à-dire sans soufre ajouté. En plus, un vin issu d’une vigne non greffée, à la manière de ce qui se faisait avant le phylloxéra, un gamay originel, le père de tous les gamays.

Même un peu, c’est trop

L’ail. Ce bulbe malodorant adulé par les cuisiniers paresseux ou radins ou les deux, ce fumet envahissant, entêtant, ces lendemains qui déchantent, ces réunions foutues, ces amis chers...

Paul Dubrule en cavale

Ce qui a commencé comme une maison de vacances est devenu au fil du temps un vignoble animé par une ambition. Paul Dubrule, le célèbre co-fondateur et dirigeant du groupe Accor y tient beaucoup

La mémoire de Dom Richard

Richard Geoffroy ne sera plus l’emblématique chef de caves de Dom Pérignon. Richard Geoffroy s’en va créer un saké de haut niveau. Très bien.

Mes magnums (89): un nouveau champagne. C’est possible ?

Cette marque renouvelée est issue d’une importante maison de négoce et porte de grandes ambitions consultables dès l’étiquette, qualitative et furieusement "tradi", comme on dit chez les modernes. C’est un vin issu des 30 hectares de vignes qui entourent le château, c’est donc un mono cru.

Mes magnums (88) : un chardonnay franc du collier

On aime ces blancs du Mâconnais, cette expression bien droite du chardonnay quand il est bien mené.

Mes magnums (87) : un nouveau côtes-du-rhône épatant

C’est le premier millésime de ce domaine reconstruit par Odile Couvert et fièrement nommé L’Odylée. Avec ce qu’il faut d’humilité, le domaine s’est fixé comme objectif de produire des côtes-du-rhône « d’exception ». Nous sommes pour.

Mes magnums (86) : Cuvée prestige + magnum, tout y est

La cuvée de prestige de la plus grande réunion de coopératives de France est forcément un passage intéressant. Surtout dans ce millésime.