banniere-club-optimise

L'actualité

Mot d’excuse

Ce site (comme vos enfants, vos collaborateurs et même peut-être vous) prend ses vacances d'été. Pendant trente jours, rien de nouveau ne sera publié....

Le jardin de Pape Clément

Dans le cadre des belles propositions œnotouristiques déployées par Bernard Magrez dans ses grands crus classés bordelais, La Tour Carnet, Fombrauge et Pape Clément,...

Le festival du château Roubine

La huitième édition du festival organisé par Château Roubine (Lorgues), se déploiera cette année en deux concerts donnés le même soir, samedi 30 juillet....
bandeau-600x150

Primeurs 2015

Dégustation-Château-La-Lagune-301PX
7,949FansComme
1,431FollowersFollow
15,302FollowersFollow

BonVivant

Le tableau d’honneur du Bettane+Desseauve 2017

Véritable Hall of Fame de la production viticole française, le Bettane+Desseauve 2017 paraît le 31 août. Cette onzième édition consacre, comme chaque année, celles et ceux qui ont su porter plus haut la qualité de leurs vins.

Ceux de Crozes-Hermitage et de Grignan-lès-Adhémar sont plus forts que tout

L’exposition permanente à l’actualité fait des ravages, mais nous avons une sortie. Pour recommencer, ou pour continuer, à croire à quelque chose, rien de tel qu’un petit tour dans le vignoble. Où, contre les...

Nos éditorialistes

td-642x336-4-642x336

Journaliste de formation, Thierry Desseauve écrit sur le vin depuis 1986. Premier lauréat du prix Edmond de Rothschild du meilleur livre sur le vin (le livre du vin, Flammarion), il crée en 1995 le classement annuel des meilleurs vins et domaines de France avec Michel Bettane.

mb-2-642x336

Michel Bettane fût longtemps agrégé de lettres classiques. Il a eu la bonne idée d’agrémenter ses loisirs en suivant les cours de dégustation de l’académie du vin à Paris en 1977 puis en y devenant rapidement professeur et, dès le début des années 1980, collaborateur principal de La Revue du vin de France.

ndr (2)

Nicolas de Rouyn est rédacteur-en-chef print et web chez Bettane+Desseauve. Il est également le créateur et l’animateur de BonVivant, un blog dédié au vin et au monde du vin. Et à tout ce qui entoure le vin, les belles tables, les beaux voyages, les tapes dans le dos et les oreilles tirées.

J'y connais rien

Le vin d'hier soir

Grand écran : Têtes de cuvée #03
Avril 2016

Textes : Nicolas de Rouyn. Photos : Mathieu Garçon
1

Caroline Artaud Debelmas

Elle a eu la chance de tomber sur les frères Momméja, nouveaux propriétaires du château Fourcas-Hosten à Listrac, Médoc. De leur ascendance familiale (Hermès), ils tiennent leur goût du travail bien fait et du détail qui emporte l’adhésion. Elle aussi. Depuis la reprise en main, Fourcas-Hosten fait des bonds dans le cœur des amateurs. Et voilà que l’un des premiers projets aboutit dans nos verres, un blanc. Pureté et soyeux, palette aromatique plus que séduisante, tout petit volume, prix étudié, tout y est pour que le succès y soit.

2

Dominique Courbis

Les frères Courbis, magiciens du cornas, sont deux. En voici un. Le quotidien de Dominique se passe dans ses vignes sur les coteaux escarpés qui dominent le Rhône en face de la colline de l’Hermitage. Avec son frère Laurent, ils ont en quelque sorte réalisé le rêve familial, attacher leur nom à une production de très grande qualité. Aujourd’hui, tout le monde se passionne pour leurs vins, des plus secrets aux plus emblématiques.

3

Jean-Michel Deiss

Cet Alsacien tonique et fonceur réfléchit beaucoup. À son vignoble et à ceux qui l’entourent. Parmi ses batailles gagnantes, il a réussi à convaincre, peu à peu, ses pairs de préférer le terroir au cépage. En Alsace, ça vous a des airs révolutionnaires. C’est pourtant du simple bon sens. Le riesling pousse dans le monde entier, mais les coteaux des grands crus alsaciens sont uniques et ne sont pas délocalisables. Il suffisait d’y penser.

4

Albéric Bichot

Depuis qu’il a pris le volant de l’affaire familiale (Albert Bichot, l’un des cinq grands de Beaune), Albéric Bichot ne recueille que des éloges. Il ne les connaît pas tous, en voici un que je tiens d’un de ses voisins et concurrents : « D’une simplicité et d’une gentillesse inégalables, il a fait de sa maison une très belle entreprise avec une vraie qualité dans les vins. » Qui parle aussi aimablement de vous ? Ou de moi ?

5

Elodie Balme

Au milieu des collines de Rasteau et parmi les quelques vignerons d’exception qui en font la réputation (Helen Durand, Jérôme Bressy, d’autres), il y a cette jeune femme. Elle a su convaincre tout le monde et ses parents qu’elle pourrait faire très bien. Et elle le fait. Certains de ses vins, pas très chers, font le bonheur de la «bistronomie » parisienne. Décidément, cette Provence de campagne viticole recèle de vraies pépites.

6

Michel Drappier et son père André

Michel Drappier (celui qui rit le plus fort) est le digne fils de son père et, à ce titre, il a repris avec bonheur la maison familiale à Urville dans l’Aube. Drappier est une belle marque d’ancienne réputation. Le général de Gaulle, déjà, en avait fait son champagne personnel (c’est à-dire qu’il le payait de ses deniers, un modèle). C’est aussi une maison innovante qui produit des champagnes non dosés et sans sulfite, des rosés puissants et des cuvées de prestige de haut vol, comme la Grande Sendrée. Tout le monde regarde.

7

Véronique Drouhin

Entourée de ses trois frères, Véronique a repris l’ancienne maison beaunoise Joseph Drouhin. Elle s’occupe des vinifications du domaine (73 hectares) et des achats. Soit plus de 90 appellations. Elle s’est aussi passionnée pour l’aventure initiée par son père en Oregon, l’autre paradis du pinot noir. Ici, elle est photographiée au coin de la cabotte (cabane de vigneron) du clos des Mouches, dont la famille est le plus important propriétaire.

8

Denis Dubourdieu

Notre première rencontre avec Denis Dubourdieu est un souvenir pour la vie. Un long monologue pour nous faire comprendre les complications du sauternes. Nous avions aussi compris pourquoi on lui donnait du « professeur ». Ancien patron de la faculté d’œnologie de Bordeaux, le grand homme est très tôt devenu le premier spécialiste de la vinification des blancs. Chez lui, d’abord. Son doisy- daëne est un barsac emblématique intelligemment facturé à prix tenu et largement distribué.

9

Laurent Gillet

Voici l’un des hommes les plus importants du mouvement coopératif champenois. Le patron de l’Union auboise a porté haut les couleurs de la coopération avec ses marques Veuve Devaux et les cuvées D de Devaux, Jacquart ou encore Pannier. Sa dernière idée, pourtant, ne concerne qu’un tout petit nombre de bouteilles. C’est Sténopé, un nouveau champagne élaboré pour et avec Michel Chapoutier. Une sorte de vin cousu main dont chacun des deux attend beaucoup. Nous verrons.

10

Agathe Bursin

Agathe a le sens de ce qui estpossible et pas. Ainsi de son vignoble, six hectares pas plus, parce que c’est ce qu’elle peut exploiter sans engager quiconque.  Ses vins allient une grande pureté à un joli fruité. Et quand elle pousse jusqu’à la sélection de grains nobles, elle touche le ciel sur sa parcelle du grand cru Zinnkoepflé. Agathe Bursin, affaire à suivre.