Aujourd’hui, les réseaux sociaux frémissent d’indignation. Pour aller où ? Mystère. Rappel des faits : un Chinois riche (un scandale, déjà) vient d’acquérir un château bourguignon et deux hectares à Gevrey-Chambertin. Et voilà que tous ces indignés en chewing-gum saisissent la « grande » presse de leur mécontentement. Laquelle embraye aussi sec pour nous expliquer des trucs et des machins. Même cette bécassine de Marine Le Pen s’offusque. La sotte compare ces deux hectares inconnus avec la Romanée-Conti. Explique que l’État, etc. En appelle au protectionnisme. Pfff.
Si Liliane Bettencourt, Française de souche, avait acheté, ils n’auraient pas eu de mot trop fort pour lui taper tous ensemble sur la tête, se scandaliser encore et encore.

Toutes ces âmes sensibles ne savent pas que la taxation des successions en France met une famille à la rue en trois et même, très bientôt, en deux générations ?
Ces fins connaisseurs de l’économie française n’ont pas réalisé que nos investisseurs nationaux ont largement assez de travail à planquer leurs sous pour ne pas se coller une visibilité de plus sur l’ISF ?
Eh, boys and girls, on ne peut pas applaudir d’un bulletin de vote la taxe à 75 % et s’étonner que nos riches à nous prennent rendez-vous avec un agent immobilier à Bruxelles plutôt qu’avec un notaire à Gevrey-Chambertin.

Moi, je trouve que huit millions d’euros, c’est bien payé pour deux hectares avec un château dessus qui demande sûrement quelques autres millions pour être redressé comme il faut. Le vendeur, il peut lui élever une statue à son Chinois. Et se féliciter de l’absence de règles protectionnistes. Mais, dans ces cas-là, les vendeurs, on ne les entend pas beaucoup.
Je trouve que c’est une bonne nouvelle pour le patrimoine national qu’un Chinois dépense de l’argent pour ça.
On nous explique aussi qu’un conseil communal aurait voulu trouver une solution de reprise communautaire ou coopérative, le genre « on s’y met tous et ça va le faire et pis on fera des chambres d’hôtes au château » et tous les crétins d’opiner gravement. Ben tiens. Ils auraient payé huit millions pour une ruine et un jardin de vignes ? T’es sûr ? Et quoi, le Chinois n’aurait pas le droit de tenter sa chance à la vigne ? Juste celui de surpayer nos productions ?

C’est quoi, ces indignations de bac à sable ? Nos va-t’en-guerre n’ont pas d’autres raisons de s’énerver ? Ouvrez le journal de votre choix. Dans Libération (ce n’est pas mon choix, mais je suis un garçon ouvert), ils ricanent grossièrement sur le gouvernement dont la seule préoccupation serait le mariage gay. Une très bonne chose pour des filles et des garçons que je connais et que j’aime d’amour, je suis pour, mais bon, il y a aussi quelques urgences sur la structure de l’économie du pays. Il devrait être possible de mener tout ça de front, non ? C’est pas énervant, ça ?

La photo : comme d’habitude, découverte sur le remarquable site TumblR du blog A girl called Georges, chouchou de BonVivant

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

  1. Comment BD peut il publier des aneries pareilles?
    Une bonne chose que la vigne soit rachetee par des mafieux
    qui ne connaissent rien au vin?

    Qui connait Gevrey ne peut se rejouir…

    Pour parler uniquement de qualite:
    les meilleurs vins ne sont jamais produits
    par des employes d’entreprises industrielles a` but
    essentiellement lucrative. Ils sont produits par
    par des vignerons qui sont dans leurs vignes, connaissent leur terroir
    et veulent faire le meilleur vin possible.
    C’est bien ces derniers qu’il faut soutenir.

    • C’est le domaine Rousseau qui va s’occuper du vignoble et des vins. Dans le genre vignerons, on ne pouvait guère trouver mieux à Gevrey. J’ajoute que je ne comprends pas votre courroux à propos des “entreprises à but essentiellement lucratif”. Un vignoble est une entreprise à but lucratif, sinon ça s’arrête très vite. Pour ce qui concerne les “mafieux”, vous n’en savez rien et moins non plus. Et pour les “âneries”, permettez-moi (à la lecture de votre commentaire) de vous retourner le compliment

      • Merci pour la lecon de gestion d’entreprise, j’en prends bonne note.

        Le domaine Rousseau fait d’excellents vins surtout ses grands crus. (A` ce propos je note que ses vignes sont dans un superbe etat cette annee malgre les difficultes du millesime).

        Concernant ce monsieur Chinois en question, si vous ne le connaissez pas vous devriez peut-etre eviter d’intituler votre article “Vive le Chinois de Gevrey”.

        Je n’aime pas votre article parce qu’il ne dit rien.
        Il existe un probleme profond qui est la disparition a` terme des artisans-vignerons face a des grands groupes industriels. Et je l’avoue ce n’est pas tant le sort des vignerons que la qualite des vins qui me preoccupe. D’experience les grandes maisons font des vins moyens, sans risques, sans surprise et parfois c`edent a` la “mode du marche'” en faisant par exemple des vins faciles et flatteurs surtout pour l’export. En gros rien ne vaut un paysan vigneron qui passe son temps dans les vignes et qui a une bonne idee de ce qu’il fait.

  2. Le fond de l’article est fort intéressant, dommage qu’il soit quelque peu pollué par certains relents idéologiques, par ailleurs pas complètement assumés, ou du moins largement euphémisés.
    Certains propos frôlent la caricature alors même que les premiers paragraphes la dénoncent fort justement: “la taxation des successions en France met une famille à la rue en trois et même, très bientôt, en deux générations”.
    Ah bon!? Alors je vais demander à mes futurs petits enfants de préparer une chambre pour la descendance des Bettencourt, Arnault, Dassault ou autres Pinault! C’est un raccourci aussi décriable que celui de Bécassine, et un affront terrible pour ceux qui se retrouvent vraiment à la rue.
    Sinon je pense qu’il vaut mieux éviter tout dogme du type “Eh, boys and girls, on ne peut pas applaudir d’un bulletin de vote la taxe à 75 % et s’étonner que nos riches à nous prennent rendez-vous avec un agent immobilier à Bruxelles plutôt qu’avec un notaire à Gevrey-Chambertin. ” car l’éventuel vote des électeurs ne signifie en rien l’adhésion à l’ensemble des mesures prises. Par exemple, boys and girls, on peut applaudir d’un bulletin de vote l’allongement de la durée de cotisation des fonctionnaires pour la retraite, et s’offusquer que des ouvriers ayant plus d’annuités que nécessaire ne puissent prendre la leur.
    Sinon, vive le vin (français ou pas), du moment qu’il est bien fait (par des chinois, des anglais, on s’en moque!) et qu’il n’est pas réservé à des millionnaires (encore une fois sans considération pour leur IGP: Paris XVI, ou Shanghai…).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.