Tout va très bien dans le vignoble rhodanien. Ici, l’été a rendu le sourire aux vignerons en faisant totalement retomber la pression phytosanitaire. Après une fin d’hiver très froide, le débourrement a été tardif et très hétérogène. Un printemps pluvieux a permis un bon développement de la végétation et les conditions chaudes et sèches des mois de juillet et août n’ont pas généré de contraintes hydriques, sauf dans des situations très localisées. Les pluies tant attendues de la fin août et le mistral ont permis de maintenir dans l’ensemble du territoire un état sanitaire excellent. Considéré jusqu’alors comme tardif par rapport à 2011, ce millésime est désormais en passe d’être l’un des cinq plus précoces depuis l’an 2000. La véraison est globalement achevée et les vendanges devraient débuter le 10 septembre dans la partie méridionale et le 17 au nord. Quant aux prévisions de récolte, elles sont conformes à la tendance nationale, même si Christian Paly, le président d’Inter-Rhône, estime que la vallée du Rhône est moins concernée que d’autres par cette baisse de rendement, grâce aux excellentes conditions climatiques : « Les professionnels du vignoble rhodanien sont sereins ». Produits sur six départements (71 064 hectares pour 5 000 exploitations viticoles), les vins de la vallée du Rhône représentent la première activité économique de la région avec 404 millions de bouteilles commercialisées dans 155 pays en 2010-2011 et l’activité vitivinicole est le premier «employeur» de la région avec 46 000 emplois directs ou induits.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.