La notoriété du bourgogne grimpe encore un peu cette année. La dernière enquête menée par CSA pour le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB) montre que les vins de Bourgogne sont très favorablement perçus. Prestige, authenticité, gastronomie, qualité, plaisir, terroir, voilà de quoi est faite la belle image que les consommateurs interrogés se font du vignoble bourguignon. 98 % d’entre eux s’accordent sur le fait que les bourgognes sont issus d’un savoir-faire ancestral et traditionnel et 96 % les perçoivent comme un « véritable plaisir pour les sens » et le synonyme d’un « art de vivre à la française ». En revanche, conséquence de la complexité du vignoble, la notoriété individuelle des appellations bourguignonnes reste faible. De cette mosaïque de petites parcelles, 33 % des consommateurs connaissent au moins une appellation. Parmi les plus citées (3 consommateurs sur 5) figurent Chablis, Pommard, Mâcon, Nuits-Saint-Georges, Bourgogne Aligoté et Côte de Beaune. A un niveau inférieur à 10 %, à l’exception notable de Chablis, qui pointe à 16 %, leur notoriété spontanée reste malgré tout très en deçà de celle de la Bourgogne (47 %). Pas étonnant donc, que les consommateurs s’accordent pour dire que la mention « Bourgogne » doit être associée au nom des appellations sur les étiquettes. Pour eux, un bourgogne est un grand vin, ce critère ayant été désigné comme le plus qualifiant par le panel des sondés.


Photo : le chai à bouteilles du Domaine de la Romanée-Conti. Le site officiel, très bien réalisé, vous narre l’histoire du domaine, ses millésimes et vous présente ses huit Grands Crus.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.