On mange (deux fois) des crêpes. Samedi, à 17 h à Paris, chez Legrand Filles & Fils, pour accompagner la dégustation de deux cidres, cuvée brut et cuvée Saint-Georges AOC Pays d’Auge, issus du domaine familial Manoir d’Apreval (Honfleur). Dimanche, direction Reims, le domaine Les Crayères et son restaurant gastronomique Le Parc pour un savoureux brunch de la Chandeleur. Saveurs sucrées-salées et crêpes préparées sous vos yeux de 11h30 à 14h30. Menu hors vin 85 €, on pense à réserver.

On s’initie au gamay. Si on le rencontre dans de nombreux vignobles de France et s’il pousse sur 37 000 hectares au total dans le monde, ce cépage a pour terre de prédilection les côteaux granitiques du Beaujolais où il couvre
18 000 ha. Tout récemment, lors de la 3e édition de l’International du Gamay organisée par l’Inter Beaujolais, les experts ont jugé des centaines d’échantillons de vins élaborés à partir de cépage gamays (85 % minimum) produits dans le monde entier. Les gamays français ont reçu cent-quarante deux médailles, dont trente-deux Grand Or. Les appellations du Beaujolais, cent-treize médailles, dont vingt-trois Grand Or. Liste complète des vins médaillés .

On anticipe. Février est arrivé dont le point d’orgue sera la traditionnelle Saint-Valentin. A ce sujet, trois choses à faire. D’abord, consulter le catalogue en ligne de la vente aux enchères de vins fins que la maison Artcurial organise mardi et mercredi et qui comporte, en partenariat avec le Château Yquem, quelques lots de sa cuvée Y,
un vin blanc sec moins connu, mais pas moins grand, que son célèbre liquoreux. Parfait si vous partagez votre vie avec Yves ou Yaëlle, mais aussi dans les autres cas.

On anticipe, suite. Que les pointilleux le sachent, ce ne sera pas tout à fait le jour J, mais la veille, que se tiendra cette dégustation en forme de tour de France des rouges mythiques, dont les places sont comptées. Le tarif est de 68 €, on s’inscrit ici après avoir lu le programme des réjouissances, qui se dérouleront dans un restaurant parisien :

-Domaine de Trévallon 2004
-Domaine Clos Rougeard, Saumur Champigny « Les Poyeux » 2007
-Domaine Rostaing, Côte-Rotie « La Landonne » 2004
-Château Bel Air Marquis d’Aligre, Margaux 1995
-Domaine Barral, Faugères « Jadis » 2000
-Domaine Breton, Bourgueil « les Perrières » 1986
-Château de Fonsalette 1997
-Domaine de l’Arlot, Vosne Romanée 1er Cru « les Suchots » 2006

On anticipe, fin. Si vous aussi, vous croyez que «la connaissance du vin et de ses univers permet d’accroître le plaisir et l’intérêt de la dégustation» et que «mieux connaître le vin permet également de mieux boire», à savoir ne boire que les vins que l’on préfère, «ceux qui sont à notre goût, ceux qui sont bien nés et bien faits, dans le respect du terroir, de la nature et de la santé», alors votre idée du vin, cet hédonisme contemporain, va avec les objets qui sont sur ce site-là, une mine de trésors pour le jour des amoureux et pour tous les autres jours.

On va se promener. Mardi dernier, la Maison de cognac Rémy Martin, et plus précisément son offre appelée
Visites et Rendez-Vous, a reçu le Prix national de l’œnotourisme dans la catégorie Mise en valeur d’un site viticole. Une récompense qui vient saluer un travail à destination du grand public, mis en place dans les années
90 et affiné en 2007, qui propose des expériences épicuriennes autour des cognacs de la maison, du terroir, de l’histoire, du patrimoine, du savoir-faire et de de la gastronomie.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.