Pendant que d’aucuns se permettent d’émettre des avis tellement tranchés qu’ils passeraient presque aux vignerons l’envie de vendanger, la vallée du Rhône se prépare à des vendanges tardives, contrairement aux précédents millésimes. Selon l’interprofession, le vignoble rhodanien renouera cette année avec ses habitudes des années 80, c’est-à-dire un début de récolte en deuxième quinzaine de septembre. Comparé à l’année dernière, la véraison a été plus tardive de deux à trois semaines. Après un mois de juin frais et sec, juillet 2013 restera dans les annales comme un mois chaud avec une pluviosité suffisante pour assurer la bonne alimentation de la vigne. Les conditions climatiques de l’été ont assuré un bon état sanitaire, les différents épisodes de grêle sont restés très localisés et la vigne n’a pas subi de stress hydrique. Dans le sud du vignoble, l’impact de la coulure sur le grenache va légèrement jouer sur la tonalité des assemblages et les vignerons devront d’avantage composer avec les autres cépages pour écrire leur partition de l’année. S’il est bien trop tôt pour avancer des données chiffrées, Inter-Rhône prévoit quand même une petite récolte. Cela ne gâche rien à la sérénité ambiante, commercialisation en hausse (+3 % de sorties de chais) et stocks en diminution (- 2 %). A moins d’un gros caprice météorologique en cours de vendanges, et n’en déplaise aux oiseaux de mauvais augure, tout est en place ici pour un bon millésime.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here