Dans les vignobles de la Vallée du Rhône et des Côtes du Rhône, certains vignerons terminent leurs vendanges pendant que d’autres attendent encore patiemment la parfaite maturité de leurs raisins.
En effet, comme le souligne l’interprofession (Inter Rhône), le retard de la végétation observé dès le printemps s’est maintenu tout au long du cycle végétatif. Par rapport à 2012, l’écart est encore, à l’heure de la récolte, de deux à trois semaines. Un temps mis à profit par une observation très précise des différents cépages et parcelles. Les décalages physiologiques de la vigne, conséquence des conditions climatiques du printemps, ont marqué cette vendange 2013 d’une grande variabilité, entre secteurs, entre cépages et même entre parcelles. Le climat méditerranéen, et notamment son caractère venteux et sec, ont permis de conserver partout un état sanitaire parfait.

Même s’il est prématuré de se prononcer de façon catégorique, la récolte devrait être plutôt à la baisse. Ceci n’empêche pas certaines exploitations de tabler sur des volumes similaires à 2012. D’après les premières observations, le millésime 2013 sera favorable à certains cépages notamment la syrah et le mourvèdre, dont le volume de récolte devrait être satisfaisant. Nicolas Constantin, responsable du service conseil oenologie chez Inter Rhône, annonce que les premières cuvées de syrah dans les Côtes du Rhône « sont fruitées et très colorées » et que les blancs et rosés « sont particulièrement réussis et très aromatiques. » Les quantités pourraient être plus limitées pour le grenache ou le viognier. On en saura plus très bientôt. Pour l’heure, les vendanges ne font que commencer dans les Côtes du Rhône septentrionales, où la qualité sanitaire du vignoble est parfaite.

Photo ci-dessus, ©Christophe Grilhé.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.