Fief de Gambert de Loche et vignes

En 2013, la Cave de Tain l’Hermitage fêtait ses 80 ans et profitait de cet anniversaire pour dessiner son avenir.
Les décisions prises, voici 2014 et leur mise en place. D’abord, on continue avec les cuvées parcellaires issues
de ce vignoble de 1 000 hectares, d’une grande diversité de terroirs, dont une gamme est venue peu à peu compléter celle des vins classiques. Ensuite, le développement durable. Les pratiques culturales initiées par
la Cave sur les 26 hectares dont elle est propriétaire (dont 21 en Hermitage) ont fait des émules parmi ses trois-cents adhérents et cette quête de qualité est devenue « naturelle ». L’audit Vignerons en Développement Durable s’est déroulé « avec succès » au mois de décembre et le verdict est attendu ces jours-ci.

Riche d’une nouvelle gamme de quatre AOC bios, la Cave a également obtenu les certifications exigées par
ses marchés export (IFS, BRC, etc.). Spécialiste de la syrah, la Cave de Tain vinifie à elle seule environ 50 % des appellations des Côtes du Rhône septentrionales, dont elle est le porte-drapeau dans de nombreux pays. En plein développement, ces expéditions à l’international représentent désormais 25 % de ses ventes. Enfin, outre la poursuite de ses projets œnotouristiques au Fief de Gambert, la Cave investit dans un outil de vinification plus performant couplé à un nouveau pôle de tourisme viticole dont l’inauguration est prévue pour novembre 2014.
Cet investissement est estimé à 10 millions d’euros. Le chiffre d’affaires de la Cave est de 24 millions d’euros pour
5 millions de bouteilles commercialisées. Des vins qui seront présents sur le salon Vinisud fin février.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.