MyBettaneDesseauve ouvre aujourd’hui un grand feuilleton qui passera en revue les principales appellations françaises. Au programme : la nature de ces terroirs, le type de vin qu’ils produisent et les producteurs qui les vinifient.

Les neuf grands crus de Gevrey-Chambertin forment un magnifique ensemble de 87 hectares de vignes dans la continuité directe des premiers et grands crus de Morey-Saint-Denis, à l’entrée sud du village de Gevrey, des deux côtés de la route dite des grands crus qui se trouve un peu au dessus de la nationale 74. A l’extrême sud du grand cru Mazoyères, la vigne descend même jusqu’à la nationale, exactement comme au bas du clos de Vougeot.

Lors de la création des appellations d’origine, les sept climats de Chapelle, Charmes, Griotte, Latricières, Mazis, Mazoyères et Ruchottes ont eu le droit de faire suivre leur nom de celui mythique de Chambertin, cœur de l’ensemble et, de l’avis unanime, producteur des vins les plus accomplis.

A l’échelle du grand monde, 87 hectares ce n’est pas beaucoup, mais à l’échelle lilliputienne de la côte de Nuits, c’est considérable. À titre de comparaison, le « monumental » clos de Vougeot ne couvre qu’un peu plus de 50 hectares et les joyaux de la couronne de Vosne-Romanée, la Romanée-Conti et ses pairs, moins de 20.

L’extrême morcellement de la propriété (plus de quarante propriétaires rien que pour le Chambertin et le clos de Bèze) forme en effet une étonnante marqueterie dont les morceaux les plus petits atteignent à peine un dixième d’ouvrée, 40 mètres carrés, et le plus gros, dans la partie haute des Charmes, absolument seul de cette taille, trois hectares.

C’est donc souvent avec les vins de ces neufs lieux-dits classés grands crus que l’amateur fait connaissance avec l’élite de la Bourgogne. Pour peu qu’il persévère, il sera étonné de l’extraordinaire diversité offerte par ces crus qui semblent à première vue très similaires par l’exposition, l’apparence du sol, la pente et surtout leur proximité. Ils sont tous voisins.

Avec un peu d’expérience il notera d’abord les différences liées au travail humain dans la conduite des vignes et le travail du sol. Et s’il commence à se promener dans les vignes il se rendra compte d’une non moins étonnante diversité de texture et de profondeur dans le sol lui même et, plus surprenant encore, dans chaque micro-climat. Michel Bettane

Découvrez les Grands Crus de Gevrey-Chambertin :
Chambertin
Chambertin-Clos de Bèze
Mazis-Chambertin
Latricières-Chambertin
Griotte-Chambertin
Chapelle-Chambertin
Ruchottes-Chambertin
Charmes-Chambertin
Mazoyères-Chambertin

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

  1. Je confirme, malheureusement la multitude de vigneron/propriétaires ont tous les éléments en main pour produire un vin de qualité optimale.
    Vu la quantité de production et la réputation, le vin se vends bien sans avoir besoin de faire trop d’effort!

  2. Excellente innovation qui rappelle un peu le travail de Patrick Essa. Continuez ce bon travail.
    Je note que la revue du Chambertin est plus complete et interessante que les autres crus. Merci. J’attends avec impatience la suite de votre travail. Bravo

  3. C’est un travail intéressant et il est utile de le lire car il apporte certains éclairages bienvenus. Toutefois le comparer avec les écrits ultra détaillés et proches du terrain de Patrick Essa est très exagéré car celui-ci donne une toute autre dimension à ses descriptions. Et puis lui vinifie, son expérience est irremplaçable…

    David Léger

  4. Les deux exercices de description de Michel Bettane et Patrick Essa sont très complémentaires. L’un à le point de vue de celui qui déguste, on sent l’autre proche des vignes, des gens et du métier de vigneron.
    Les comparer est inutile car les deux sont vraiment intéressants…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here