Dans le droit fil d’un mouvement initié par d’autres domaines, avec d’autres architectes, le château Les Carmes Haut-Brion – 10 hectares au cœur de Bordeaux, acquis en 2010 par Patrice Pichet – annonçait l’année dernière avoir confié la conception de son nouveau chai à Philippe Starck et Luc Arsène-Henry. Un an a passé avant que l’on ne découvre en images leur projet, finalisé l’été dernier.

CarmesHaut-BrionParc
Les travaux de cet épatant navire-amiral posé sur la pièce d’eau qui sépare les deux versants de la propriété, hommage à l’histoire des bordeaux transportés pendant des siècles par bateau aux quatre coins du monde, viennent tout juste de débuter et devraient s’achever au printemps 2015. Patrice Pichet se dit « très heureux et très honoré » que Philippe Starck et Luc Arsène-Henry aient accepté de concevoir ces chais. « Ambitieuses et singulières, les nouvelles installations qui vont voir le jour sont conçues pour incarner toute la passion que nous avons pour le château Les Carmes Haut-Brion.
Ce projet est la signature forte et emblématique de la nouvelle page qui s’ouvre ici
»

Visuel_Chai_Carmes_Haut-Brion
Au total, ce bel ouvrage abritera 2 000 m2 répartis sur quatre niveaux (chai d’élevage et cave seront “sous l’eau”). Doté d’équipements techniques à la hauteur des ambitions de qualité de ce pessac-léognan, il sera aussi un lieu de réception et de dégustation. Une grande terrasse panoramique permettra d’embrasser l’ensemble du domaine. Le parc du château va également faire l’objet de réaménagements importants et les systèmes hydrauliques de ses bassins d’agréments et de sa fontaine vont être réhabilités. Et pas seulement pour des raisons esthétiques. En effet, cette reconstitution des zones humides du château permettra de réguler les eaux de ruissellement et de protéger la biodiversité des lieux.

Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

  1. Décidément les “amis admirables ” de B and D ne savent plus que faire de leurs énormes bénéfices ! On pourrait penser à la création d’un musée des horreurs sur ce site ! Nous, consommateurs ,préfèrerions des tarifs moins chinois pour les vins de nos ancêtres ,ni chinois ni Bettanes !

    • Cher Monsieur, ni Bettane ni Desseauve ne sont à l’origine de ce projet architectural.
      Ils ne fixent pas non plus les prix des vins, d’où qu’ils viennent.
      J’ajoute qu’il nous semble parfait que ces propriétaires favorisent l’expression architecturale contemporaine.
      Pourvu que ça dure.
      Nicolas de Rouyn

    • Il faut comprendre qu’au dela la fascinante architecture de ce chai ces travaux ont aussi pour but de toujours avoir meilleur jus dans la bouteille..les vins sont meilleurs qu’ils ne l’ont jamais été et les moyens techniques y sont pour quelque chose..plus de technique =plus de couts et plus de sélections alors moins de matiere alors prix en conséquences..C’est toujours plus douloureux a l’achat mais la compétition est féroce et la demande de qualité impose ces prix…Merci a la rédaction d’au moins nous faire part de ces nouvelles et nous faire vivre a distance la formidable histoire des grands vins francais!

  2. Ce projet semble magnifique, très original et certainement fonctionnel!
    J’espère un jour avoir la possibilité de faire la visite!
    B. Gaultier

  3. Faudra voir le résultat tout de meme…..On a l’impression d’un concours à Bordeaux de qui aura le plus gros…
    Perso,je suis plus admiratif du travail de Pontet-Canet dans ses vignes qui aujourd’hui a choisi la bio-dynamie…
    Travail de la vigne contre travail dans la cave?Un peu réducteur c’est vrai…Mais un fond de vérité?
    Batz

  4. Bien qu’il ne communique pas sur ce point, Les Carmes Haut-Brion est en bio/biodynamie. Et il est vrai que ce chantier colossal, qui déplace des dizaines de milliers de m3 de terre du coeur d’un étang naturel, peut (…) sembler antinomique de l’état d’esprit “bio”. Aussi, dans quelle mesure le défi architectural pur et l’esprit “immobilier” n’a t-il pas submergé l’état d’esprit qui prévalait jusqu’à présent aux destinées des équilibres ancestraux et fragiles du Domaine ? Et l’ouverture annoncée du Domaine sur la ville devrait poursuivre le bouleversement des équilibres naturels (cfr parcs, étang,…). Le Domaine lui-même et son exceptionnel terroir ne se mettent-ils finalement pas en danger direct ? Gageons que les réflexions des concepteurs-promoteurs ont moins porté sur ces questions (pourtant essentielles à la pérennisation du vignoble)que sur le choix des matériaux du chai !

  5. Un beau projet que celui-ci, qui propose un renouvellement architectural et technologique dans un domaine naturellement conservateur et de grande tradition. Si ce pari a une influence positive sur la qualité des produits de la vigne, ce sera une contribution importante à l’évolution de toute cette partie de l’agriculture.

  6. Il sera intéressant de suivre le nouvel état d’équilibre des zones humides du Château avec la régulation des eaux de ruissellement. De telles ressources en eau sont précieuses pour le Domaine viticole. Notamment en ce qu’elles peuvent jouer un rôle dans son micro-climat particulier. A ce sujet, cfr mon article dans “La Vigne” sur le débourrement précoce au Château Les Carmes Haut-Brion : http://www.lavigne-mag.fr/actualites-viticulture-vin/bordeaux-precocite-exceptionnelle-du-debourrement-85729.html

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here