Christophe Roumier aime semer la curiosité et éveiller la sensibilité des amateurs de très grands bourgognes. Il affectionne les alliances mets vins du Millésime, restaurant situé au coeur de Chambolle où le chef Matthieu Mazoyer pourrait dédicacer son nom à Gevrey. En prélude, un cras 2013 offre son expression florale et minérale avec une finale saline aérienne admirable. Plus enrobé avec une touche soyeuse, le 2012 est un pur délice. Emouvantes, les-amoureuses aux accents de lilas et de jasmin offrent leur texture soyeuse irrésistible à un macaron au boudin noir. Le corton-charlemagne 2006 incisif va naturellement vers la royale de foie gras et son émulsion de topinambour. Le chambolle-musigny 2002 sort de sa carafe avec son nez de belle intensité qui monte progressivement.

Le tannin d’une grande subtilité possède un fruit parfaitement intégré, la texture soyeuse se prolonge de très belle façon avec une finale fraîche et élancée. Celle-ci permet des accords subtils avec un spectre large allant de la madeleine au comté et poitrine fumée, aux langoustines en passant par le rouget. Ce dernier qui fraie avec un croustillant de pied de cochon aime la minéralité épanouie du musigny 1994 qui constitue une heureuse surprise, avec de belles envolées tanniques. Sur le pigeon au risotto d’épeautre, on fait donner le bonnes-mares 1999 flamboyant et racé à la profondeur multidimensionnelle. Autant de crus émouvants qui célèbrent à pleins tannins le génie des chambolle-musigny.


Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.