Après James Brown en 2010, Antoni Tàpies, en 2011, Emilio Perez en 2012, Paul Reyberolle en 2013 et Pierre Alechinsky en 2014, le château Lynch-Bages présente dès ce week-end dans ses chais une exposition de l’artiste pluridisciplinaire Barthélémy Toguo intitulée Harvest in Heaven. Peinture, photographie, sculpture, estampe, aquarelle, installation, performance, c’est à travers différents medium que cet artiste né eu Cameroun en 1967 exprime « ce que lui inspire la société contemporaine, abordant notamment la place de l’homme, dans les flux migratoires comme dans l’univers, l’échec des leaders africains ou encore le devoir de mémoire consécutif aux crimes contre l’humanité. Une vingtaine de ces œuvres « tantôt ouvertement provocatrices, tantôt subtilement subversives » sont visibles à Lynch-Bages jusqu’au 31 octobre, en collaboration avec la galerie Lelong qui représente Barthélémy Toguo depuis 2010.

Ci-dessus, The Perfect Wedding, 2014. Aquarelle sur papier marouflé sur toile, 240 x 240 cm, ©Barthélémy Toguo / Courtesy Galerie Lelong & Bandjoun Station / Photo Fabrice Gibert.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.