A l’annonce de l’inscription, « l’émotion est palpable du côté des représentants français de l’Unesco, des ministères de la Culture et de l’Écologie et de la délégation champenoise. » Pierre Cheval, président de l’association « Paysages du champagne » qui a monté et conduit depuis 8 ans le dossier présenté à l’Unesco, a d’abord salué l’engagement de chacun, passé et à venir :

« Je pense immédiatement à tous ceux qui ont œuvré sur le dossier, à tous les partenaires qui ont soutenu ce projet hors du commun et aux Champenois, dont le territoire vient d’être reconnu au niveau mondial. L’inscription est une reconnaissance, mais elle est aussi un engagement devant les nations, il nous faudra donc en être dignes. Ce paysage, ces savoir-faire et ce patrimoine, nous nous devons de les préserver, de les entretenir pour les confier intacts aux générations futures. C’est un rendez-vous avec l’Histoire et avec notre histoire ! »

Leplusdeb+d
Après une première inscription sur la liste du patrimoine mondial pour ses monuments (la cathédrale, le Palais du Tau et l’ancienne abbaye Saint-Remi, voir ici), la ville de Reims se voit distinguée par l’Unesco une deuxième fois, pour des raisons tout aussi historiques, ce dont se réjouit son député-maire, Arnaud Robinet :

« Les Rémois ont massivement soutenu cette inscription et ils peuvent être fiers aujourd’hui d’avoir été les ambassadeurs de leur territoire ! »

Leplusdeb+d
Avec sept sites champenois concernés par cette inscription à l’Unesco (caves Moët & Chandon, jardins de l’Orangerie, Hôtel Moët et caves Mercier sur l’avenue de Champagne, caves Veuve Clicquot et Ruinart dans les souterrains de la colline Saint-Niçaise et abbaye Saint-Pierre d’Hautvillers, berceau de Dom Pérignon), Moët Hennessy a soutenu dès le début la candidature portée par l’association « Paysages du champagne ». Egalement “inscrit” en Bourgogne (Clos des Lambrays), le groupe se réjouit de cette reconnaissance par la voix de son président-directeur général, Christophe Navarre :

 « Alliant héritage et innovation, les Maisons de Moët Hennessy développent depuis plusieurs centaines d’années leur patrimoine qu’il soit viticole, humain, architectural ou industriel et contribuent à apporter un témoignage unique sur la tradition vivante du champagne et à faire rayonner sa dimension universelle exceptionnelle. »

Leplusdeb+d
Enfin, de façon plus anecdotique mais pas moins savoureuse, terminons avec cette question posée à Bonn lors de la session du Comité du patrimoine mondial par le délégué du Liban (cité par France 3, article complet ici) :

« Pourquoi les Coteaux, caves et maisons  de Champagne ne sont pas déjà inscrits au Patrimoine mondial ? »



Photo ci-dessus, ©Leif Carlsson (caves Veuve Clicquot). Tous les nouveaux biens inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco à l’issue de cette 39e session sont à découvrir ici.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here