Nous publions ci-dessous les commentaires de Michel Laroche sur ce terrible millésime 2016. Au domaine d’Henri, le vignoble familial des Laroche (l’autre est à l’origine d’Advini, en lire plus ici), la « moitié de la récolte était virtuellement perdue » dès le 1er juin. Et ce cas n’est pas isolé, Michel Laroche serait surpris, écrit-il, « si Chablis dans son ensemble déclarait mieux qu’une demi récolte. »

« En 50 ans de vie à Chablis je n’avais pas encore connu de conditions aussi difficiles. Tout est allé de travers, gel très sévère fin avril sur la partie sud-est du vignoble, grêle dévastatrice à la mi-mai et fin mai. Et un malheur n’arrivant jamais seul, le printemps a été littéralement absent. Pluie incessante et froid ont prévalu jusqu’au 22 juin, premier jour de beau temps après ce printemps inexistant générant une fleur tardive qui s’est terminée les derniers jours de juin avec, en prime, une attaque de mildiou extrêmement virulente. (…) Nous n’avons pas su la combattre avec nos méthodes “bio” et elle a au final fait davantage de dégâts que le gel et la grêle réunis, nous laissant devant une récolte ridicule en volume. Pour nous c’est très exactement 13,26 hectolitres par hectare de rendement moyen, une misère !

Nous n’avons même pas tenté de récolter les vignes gelées car il n’y avait strictement rien, aucune grappe de deuxième génération, rien de rien ! Juillet et août ont été particulièrement ensoleillés et chauds, septembre a été très beau. Nous avons débuté la vendange le 23 septembre pour la terminer trois jours et demi plus tard, record absolu de rapidité tant la récolte est minuscule. Pour nous consoler, nous pourrons compter sur une bonne qualité, voire très bonne pour les plus belles parcelles avec des degrés qui ont atteint 12,7 dans les Fourchaumes, une jolie acidité et de beaux arômes sur les moûts. Les très petits rendements ont sans doute contribué à apporter une matière concentrée. Nous commençons dès maintenant à prier Saint Vincent pour qu’il nous prépare une belle récolte en 2017 ! »

L’image ci-dessus, photo des parents de Michel Laroche, Henri et Madeleine, prise en 1961 lors du repas de vendanges, est extraite de la vidéo ci-dessous.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.