Après Les Cinq de Curnonsky et ceux de l’écrivain américain Jay McInerney (voir ici), un nouveau menu d’anthologie s’installe cet automne sur la carte du Taillevent. Cette fois, le choix des vins a été confié au prince des gastronomes britanniques, John Lanchester, rédacteur en chef de la London Review of Books, critique gastronomique pour le London Observer, The Guardian et Esquire et auteur de The Debt to Pleasure (Le Prix du plaisir, éditions Sonatine), tout à la fois récit de voyage à travers la France, roman de bouche d’un épicurien anglais, roman policier, érudit traité d’esthétique et « recueil de recettes ponctué de délicieux passages sur le vin ».

 « Personne n’en voudra au narrateur de revendiquer les origines anglaises du vin de Champagne, tant il met de passion à décrire son rapport presque charnel à la cuisine et aux vins français. Il suffit de lire ce passage consacré au chinon, décrit comme “un vin qui aurait quelque chose d’un lac aux humeurs très changeantes selon les jeux de la lumière et du vent sur les petites vagues de sa surface, capable de surcroît de vous noyer un pêcheur ou deux tous les ans, tout en sachant rester à son humble place” pour comprendre le lien de coeur qui unit la littérature de John Lanchester aux hommes du Taillevent. »
« Personne n’en voudra au narrateur de revendiquer les origines anglaises du vin de Champagne, tant il met de passion à décrire son rapport presque charnel à la cuisine et aux vins français. Il suffit de lire ce passage consacré au chinon, décrit comme “un vin qui aurait quelque chose d’un lac aux humeurs très changeantes selon les jeux de la lumière et du vent sur les petites vagues de sa surface, capable de surcroît de vous noyer un pêcheur ou deux tous les ans, tout en sachant rester à son humble place” pour comprendre le lien de coeur qui unit la littérature de John Lanchester aux hommes du Taillevent. »

Avec le chef du Taillevent, Alain Solivérès, et son directeur du département vins, Pierre Bérot, l’écrivain-gastronome a donc sélectionné les cinq vins qu’il rêvait de réunir en une même dégustation. « La cave du Taillevent s’étend des sommets indiscutables du classicisme aux choix les plus ésotériques et les plus personnels. Lorsqu’on m’a demandé, en vue de l’élaboration d’un menu spécial, d’étudier cette superbe carte des vins afin d’y choisir les bouteilles que j’aime, j’ai d’abord cru à un canular. La vie d’écrivain comporte quelques moments agréables, mais aucune mission que l’on m’a confiée auparavant ne m’a jamais procuré autant de plaisir », a-t-il confié.

Une joie qui transparait dans la sélection « érudite et affective de vins français » qui accompagne ce menu de saison déclinant meilleures pêches et premières chasses en autant de mariages parfaits. En la personne de John Lanchester », Pierre Bérot dit avoir « découvert non seulement un amoureux des vins de France mais surtout, et c’est tellement plus rare, un fin connaisseur des grands terroirs et des meilleurs vignerons. Sa sélection en est le reflet. Laurent Vaillé, Pierre Trimbach, Francis Egly, Philippe Alliet et Dominique Lafon sont des surdoués, des vignerons d’exception, meilleurs représentants de la fantastique diversité du vignoble français. »


johnlanchestertailleventLes Cinq de John Lanchester :
Champagne Brut Tradition, Egly-Ouriet
Meursault “Clos de la Barre” 2005, Domaine des Comtes Lafon
Chinon 2008, Domaine Philippe Alliet
Vin de Pays de l’Hérault 2007, Domaine de la Grange des Pères
Gewürztraminer “Vendanges Tardives” 1998, Domaine Trimbach

Menu Les Cinq de John Lanchester, jusqu’au 14 janvier 2017 au Taillevent

Cinq plats en accord avec cinq vins (verres de 7 cl), 370 euros par personne.
Réservation au 01 44 95 15 01


Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.