Célèbre assemblage de la maison Rémy Martin, qui contient jusqu’à 1 200 eaux-de vie (la plus jeune d’entre elles ayant au minimum 40 ans d’âge) et témoigne du travail sur 100 ans de quatre générations de maîtres de chai, le cognac Louis XIII a fait l’objet d’éditions exclusives créées par les maisons Hermès, Puiforcat et Saint-Louis. Chacune de ces carafes de collection a été successivement mise aux enchères par la maison Sotheby’s, à New York, à Hong Kong et à Londres, dans le but de récolter des fonds pour la fondation dédiée à la restauration et à la préservation du patrimoine cinématographique mondial créée par Martin Scorsese. Un choix que Ludovic du Plessis, le directeur de Louis XIII à l’international, définit comme un soutien à « l’expertise nécessaire à la création d’un chef d’œuvre et à la préservation du savoir-faire à travers les siècles. »

En septembre, l’édition américaine a généré un record d’adjudication pour une carafe Louis XIII, record surpassé dès le mois suivant lors de la vente qui s’est tenue à Hong Kong. Ultime étape de cette odyssée, la vacation londonienne qui a eu lieu hier s’est conclue sur un résultat de 235 000 dollars pour la dernière de ces créations (photo). Au total, ces trois carafes d’exception ont permis de récolter 558 000 dollars. Un succès que Martin Scorsese a ainsi salué : « Louis XIII et The Film Foundation œuvrent pour la préservation d’un héritage culturel qui rend hommage au passé tout en assurant la survie de leur art dans le futur. Le travail de la fondation a permis de restaurer plus de 700 films, certains remontant aux années 1880, soit plus de 100 ans de cinéma. Nous remercions Louis XIII pour ce partenariat, sa générosité et son soutien sans faille. »

Photo ci-dessus, Daniel Serrette.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.