Hommage à dom Ruinart


0

Après la plongée au cœur de ses crayères proposée par le photographe Erwin Olaf (nous vous en avions parlé ici), la dernière collaboration artistique de Ruinart donne corps à une figure majeure de l’histoire de la maison, dom Thierry Ruinart. Si l’on sait que ce grand érudit devina avant tout le monde le bel avenir qui attendait le “vin de mousse” produit sur les terres qui l’avait vu naître et inspira à son neveu Nicolas la création en 1729 de la première maison de champagne, on sait moins que ce théologien et historien passionné par l’Antiquité grecque fut nommé maître es Art en 1674, à 17 ans. C’est cette passion-là, cette profusion de savoirs et de curiosité pour le monde qui infuse la maison Ruinart avant même sa naissance, qui est à l’origine de l’œuvre signée par le sculpteur catalan Jaume Plensa.

« Pour aborder dom Thierry Ruinart, il nous fallait choisir un artiste capable de retranscrire sa philosophie, sa culture, ses textes polyglottes. (…) Au-delà d’une pure relation écriture-peinture, nous avons cherché un artiste capable d’exprimer le langage, certes, mais aussi et surtout, les alphabets, les cultures du monde, leurs spiritualités, leurs transmissions. »

La sculpture de Jaume Plensa est constituée d’éléments de langage universels : des signes, des lettres provenant de huit alphabets différents : le latin, le grec, l’arabe si chers à dom Thierry Ruinart, mais aussi l’hébreu, le chinois, le japonais, le russe et l’hindi.
La sculpture de Jaume Plensa est constituée d’éléments de langage universels : des signes, des lettres provenant de huit alphabets différents : le latin, le grec, l’arabe si chers à dom Thierry Ruinart, mais aussi l’hébreu, le chinois, le japonais, le russe et l’hindi.

Né en 1955 à Barcelone où il vit et travaille, Jaume Plensa garde de son enfance auprès d’un père passionné de littérature et de musique le souvenir ému de « certains ouvrages du XVIIe siècle, composés de merveilleuses estampes, illustrant la circulation des fluides à l’intérieur du corps ou le fonctionnement des muscles » qu’il passait des heures à feuilleter. Subjugué par le corps humain, il a d’abord voulu devenir médecin, puis écrivain, puis musicien, avant que la sculpture ne vienne finalement réunir toutes ces aspirations. Jouant sur le rapport entre les mots, les signes et le corps humain, son travail s’intéresse à la « condition biologique du langage », les lettres formant les cellules permettant d’assembler des mots, puis des textes, comme dans un organisme vivant (voir la vidéo ci-dessous).

« Jaume Plensa est aujourd’hui connu et reconnu pour ses silhouettes de corps humains assis ou agenouillés qui semblent scruter l’horizon de façon méditative, tels des penseurs contemporains. C’est sous cette forme allégorique qu’il a souhaité évoquer l’esprit de la maison Ruinart et de celui qui en est à l’origine, dom Thierry Ruinart. Témoin silencieux, ancré au sol comme l’est la vigne. »

Déclinaison de l’œuvre de Jaume Plensa en une armature laissant passer la lumière pour révéler un magnum de champagne blanc de blancs et « l’éclat rayonnant du chardonnay », emblématique de la maison, ce coffret a été réalisé par les ateliers de l’Orfèvrerie d’Anjou.
Déclinaison de l’œuvre de Jaume Plensa en une armature laissant passer la lumière pour révéler un magnum de champagne blanc de blancs et « l’éclat rayonnant du chardonnay », emblématique de la maison, ce coffret a été réalisé par les ateliers de l’Orfèvrerie d’Anjou.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.