Il est difficile pour un premier contact de procéder à une synthèse informée sur des vins qui tendent à se développer dans leur volume de production et à s’affirmer sur les marchés internationaux en raison de la difficulté de vendre les vins mutés de la vallée, malgré leur célébrité mondiale et leur fréquente excellence ! La majorité des vins dégustés aujourd’hui ne montrent pas une grande adresse dans l’extraction du tannin, le respect du fruit du raisin et d’un caractère gustatif qui pourrait rappeler celui des portos vintage ou type vintage. On voit bien que certains producteurs, effrayés par la potentielle lourdeur en alcool du raisin, vendangent trop tôt et ne peuvent exprimer ce qu’il y a de plus original dans les grands cépages de soleil comme le touriga nacional ou le tinta roriz. Mais il est désormais courant de voir des grands rouges mondiaux dépasser largement 14°, comme d’ailleurs les meilleurs vins de cette dégustation. Les quatre plus beaux échantillons montrent la voie avec des vins puissants, charnus, sensuels, méritant un franc succès.

 

Millésime 2014

Duas Quintas

Ramos Pinto
13,5/20
Robe rouge noir profond, nez puissant mais peu ouvert, sur la prune et les épices. Ensemble frais et net, sans recherche de haute maturité du raisin, tannin propre, fin, texture soyeuse, mais pas de grand caractère de terroir ou de raisin. Attendre deux ans.

Vale de Cavalos

Famille Pocas
13/20
Très noir de robe, petite touche de vieux foudre au nez, puissant mais reposant sur un tannin plus rustique que Duas Quintas, et sans vrai rebond en retour de bouche. Ensemble trop simple, ou pas encore suffisamment développé.

Redoma

Famille Niepoort
14/20
Robe bleu noir, assez vive, nez plus diversifié que les précédents, avec une note fine de réglisse, extraction plutôt élégante de tannin mais on a visiblement recherché plus la fraîcheur que l’amplitude, et cela affecte la longueur en bouche.

Meruge 2014

Lavradores de Feitoria
14/20
Robe un rien plus brune et plus évoluée, nez plus ouvert et plus proche de ce qu’on attend, dans le registre de la prune, mais avec du cuir et un début d’estérification, tendre, assez complexe, agréable, plus prêt à boire que les autres 2014.

Millésime 2013

Abandonado

Domingos Alves de Sousa
16/20
Incontestablement on passe à une autre dimension de vin, avec plus de précision et d’autorité au nez, dans des notes fruitées et épicées d’une classe certaine, une grande vinosité qui évidemment rappelle la chair des beaux portos, et la longueur qui va avec. Beau vin de soleil qui ne cherche pas à marquer contre son camp !

Dona Matilde reserva

14/20
Chaleureux, un rien fauve, note de foudre ancien présente, qui peut d’ailleurs venir de notes légèrement phénolées liées à son tannin, beau corps, du moelleux de raisin mûr en milieu de bouche mais aussi un peu d’astringence tannique, moins élégante, sain, mais sans véritable élégance.

Quinta do Mourao reserva

Mario Braga
12/20
Lourd, un peu d’évent au nez, pas assez travaillé en élevage, ici la réduction fait la longueur mais simplifie le fruit.

Referencia

Quinta Nova de Nossa Senhora do Carmo
17/20
Vin de vieilles vignes du cépage tinta roriz, et enfin le grand caractère tant attendu ! Grande robe bleu noir, nez magnifique d’autorité et de lien au terroir et aux cépages, densité de texture de vieilles vignes, grande longueur, un modèle du genre et surtout un vin qui ne triche ni avec le soleil, ni avec une longue tradition d’expression du raisin local.

Millésime 2011

Grande Reserva Savedra

Quinta do Tedo Vincent Bouchard
13/20
Robe bleu noir très dense, belle ouverture au nez sur des notes de raisin bien mûr mais bouche vraiment rustique, âpre, brûlante, où l’alcool rompt l’harmonie avec une tension dans le retour de tannin qui pique la langue et ne semble pas due seulement au tannin du raisin.

Aluzé

Pessegueiro
13/20
Un coup d’essai qu’on peut oublier, ensemble souple, plus facile que les précédents, sans doute plus buvable, mais trop anonyme pour marquer les esprits.

Quinta da Romaneira

16/20
Robe bleu noir, notes classiques de prune mais avec du style, de la précision et une nette expression de terroir fort et de qualité, tannin ferme avec le rebond en bouche qui manquait souvent à d’autres, finale sur le café montrant une vinification adroite dans l’utilisation de la réduction, bon tannin, encore un peu d’amer à fondre. Ensemble de qualité.

Dona Matilde Reserva

13,5/20
Nez plus étriqué que Romaneira, ensemble assez sec, très minéral, évoquant une roche aride brûlée par le vent et le soleil, tannin austère, mais une vraie authenticité. On ne la recommandera pas au dégustateur hédoniste.

Millésime 2010

Bulas Grande Reserva

Quinta da Costa Baixo
12,5/20
Gros vin puissant, forte réduction simplifiant les arômes, notes métalliques dans le tannin, peu de plaisir.

Millésime 2008

VT’ 08

Quinta do Sagrrado
14/20
Une première bouteille bouchonnée, mais la seconde montre de vraies qualités d’équilibre et de netteté mais sans grande complexité aromatique et affinement de tannin. Vin sérieux.

Quinta do Noval 2008

15,5/20
Joli nez plus évolué et diversifié que la plupart, suave de texture, fin dans son tannin, précis, mûr, prêt à boire mais sans l’intensité des tout meilleurs.

Quinta do Infantado

10/20
J’ai dégusté de belles bouteilles voire de somptueuses (1997 !) de portos millésimés de cette Quinta, mais ce vin sec est vraiment très maladroitement représentatif du terroir. Raisin pas mûr, tannin râpeux, aucun fruit, aucune suite en bouche.

 

Photo : A.de Lima

 

Retrouvez l’intégralité de l’article dans EN MAGNUM #08 pages 80 à 85.

Print Friendly, PDF & Email

2 COMMENTAIRES

  1. Pouvez vous préciser le millésime dégusté pour le vin de la Quinta Do Infantado ?
    Je suis surpris par une telle note après avoir dégusté le millésime 2012 que je trouve bien équilibré.
    Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.