Vente aux enchères de Tokaj : le grand retour des liquoreux

0

Adjugé 38 710 euros, presque le double de sa mise à prix (22 580 euros) ! Le très attendu fût d’Aszú 6 puttonyos d’István Szepsy a tenu ses promesses, en ce samedi 22 avril 2017, lors de la vente aux enchères qui a eu lieu au coeur de ville de Tokaj, au nord-est de Budapest. Il s’agit de 270 bouteilles de 50 cl, soit 143 euros l’unité. Le mythique producteur de Tokaj remet le grand liquoreux hongrois à sa place avec ce rare 2011 explosant d’arômes, illustrant le potentiel inouï de ces vins. Il a entraîné l’ensemble de la vente qui monte d’un cran pour cette cinquième édition, avec un record de 116 390 euros et tous les lots vendus, sauf un. Probablement la plus belle édition depuis son lancement, en 2013.

D’autres liquoreux ont suivi. L’Esszencia 2013 de Pajzos, lot de quarante flacons de 250 cl adjugé 6 130 euros (153 euros l’unité), a doublé sa mise à prix (3 064 euros). Trente bouteilles d’Aszú 6 puttonyos du même magnifique millésime 2013 proposées par cinq producteurs prometteurs qui se sont regroupés sous un lot, Generation Y, ont été adjugées 1 170 euros (59 euros la bouteille de 50 cl). Et les dernières bouteilles d’Aszú Esszencia 2003 de Samuel Tinon, une catégorie de vin supprimée par la loi pour sa confusion avec l’Esszencia, ont été acquises par un collectionneur du New Jersey (10 % de la somme réalisée par ce dernier vin sera offerte aux écoles maternelle et primaire d’Olaszliszka).

Les vins secs ne sont pas en reste : le Váti-dülő Hárslevelű 2016 de Kikelet a été emporté pour la somme de 4 190 euros le lot (198 bouteilles de 75 cl) et le Furmint Szent Tamás 2016 de Samuel Tinon a été adjugé au même prix (180 bouteilles de 75 cl). A noter que les crus ont été fort bien représentés et montrent la nouvelle voie de la région, qui recense 411 crus en tout (dűlő en hongrois). Que ce soit en vins secs ou liquoreux, en cépage Furmint ou Hárslevelű : Furmint Öreg Király-dűlő Teraszok 2016 de Barta, Furmint Meszes-dűlő 2016 de Kvaszinger, Hárslevelű Hétszőlő-dűlő 2016 de Hétszőlő, Furmint Lestár-dűlő 2016 de Myrtus, Lajosok-dűlő Furmint 2016 de Disznókő, Szamorodni Öreg Király-dűlő Sélection 2015 de Barta…

Tokaj Fair, une première
Organisée par la Confrérie de Tokaj, la vente présente des vins contemporains de cuvées uniques, impossibles à retrouver dans le commerce. Une dégustation à l’aveugle a lieu le matin et les intéressés, professionnels et amateurs du monde entier, peuvent enchérir sur place ou par téléphone. Cette année, Wojciech Bońkowski, journaliste polonais multilingue, grand soutien et communicateur de l’événement depuis ses débuts, a monté un groupe de crowdfunding pour acquérir un lot avec des amateurs polonais. Une idée à suivre.

Cette vente est le point fort d’un week-end qui réunit les amateurs du vin blanc hongrois dans tout le Piémont de Tokaj autour de dégustations, de repas gastronomiques, d’accords mets et vins, de pique-nique et balades dans le vignoble, de conférences, de l’intronisation des nouveaux membres de la Confrérie.

Pour la première fois cette année, la Tokaj Fair s’est tenue la veille de l’enchère. Ce rendez-vous permet aux professionnels de faire leurs courses, à la façon du Marché au vin d’Ampuis, et aux amateurs, d’avoir un aperçu de l’évolution de la qualité en un seul lieu à une date précise. Des master-class permettent de se faire une idée des vins des précédentes éditions ou, comme cette année, d’un millésime. Ainsi, le 2013 — ce dernier ayant offert une quantité conséquente de grains Aszú — a donné lieu à une horizontale d’une quinzaine de producteurs réunis sous la bannière de Tokaj Renaissance.

Rendez-vous est donné pour 2018, les 20, 21 et 22 avril. A vos agendas.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here