Lalique, de l’Alsace à Sauternes

0

Le président-directeur général de la maison Lalique lance un nouveau projet dirigé par David Bolzan, l’homme en charge des Vignobles Silvio Denz. Pour ses 400 ans, c’est-à-dire au printemps 2018, le château Lafaurie-Peyraguey, premier grand cru classé de Sauternes en 1855 situé sur la commune de Bommes, tout près du légendaire Yquem, acquis par Silvio Denz en 2014, verra l’ouverture d’un hôtel-restaurant gastronomique dont le décor sera entièrement signé Lalique. Si la région change, l’idée est la même que celle qui a présidé à la création de l’alsacienne Villa René Lalique (nous vous en avions parlé ici), ex-demeure privée de la famille Lalique qui accueille depuis l’automne 2015 un hôtel cinq-étoiles Relais & Châteaux et un restaurant gastronomique auquel le guide Michelin 2016 a attribué deux étoiles, trois mois seulement après son ouverture.

Pour relever le nouveau défi gastronomique de Silvio Denz en terre bordelaise, Jérôme Schilling, jusqu’alors chef exécutif de la Villa René Lalique, en charge de l’équipe de quinze personne du chef triplement étoilé Jean-Georges Klein, quitte son Alsace natale. C’est Arnaud Barbéris (Bistrot des Arts, Strasbourg) qui prend sa suite au château Hochberg, l’autre adresse hôtelière de Silvio Denz à Wingen-sur-Moder dont nous vous avions parlé . Ouvert en septembre dernier face au musée Lalique, et à cinq minutes de la Villa René Lalique, cet établissement est doté d’un “bistrot moderne” dont la carte était jusqu’alors signée par Jérôme Schilling. Rien ne change côté vin, la sélection d’Hochberg reste le fait du chef sommelier de la Villa René Lalique, Romain Iltis, Meilleur sommelier de France 2012 et Meilleur ouvrier de France 2015 dans la catégorie sommellerie.

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.